« Avec les Liégeois, nous allons reconquérir la ville »

L’équipe liégeoise du PTB est dans les starting-blocks : la campagne électorale est lancée. Avec Raoul Hedebouw, le porte-parole national du PTB, comme pousseur de liste, et la conseillère communale Sophie Lecron en tête. Et tous deux avec des traits rouges sur les joues, symboles de combativité.

Lendemain de fête du 15 août oblige, la conférence du presse du PTB liégeois a lieu à … 14 heures. Le duo de choc présente les lignes de force du programme : « 25 chapitres, 500 propositions et 200 pages. C'est le fruit d'un échange exclusif avec 1538 Liégeois, de 5 rencontres citoyennes et de la contribution d'une trentaine de membres du PTB et d'amis du monde associatif. », explique Raoul Hedebouw.

Révolution démocratique

D'emblée, Sophie Lecron amène une proposition phare en matière de lutte contre l'enrichissement en politique : « Nous voulons diviser le salaire du bourgmestre par deux. C'est une mesure éthique logique. Comment continuer à défendre les Liégeois et leurs réalités sociales lorsque l'on vit avec un salaire de 134 000 euros par an ? »

Comme le font les élus actuels, les futurs élus PTB continueront à vivre avec leur salaire de travailleur. En cela, le PTB s'inspire d'Ada Colau, la bourgmestre de Barcelone, qui a réduit son salaire une fois élue et cvit actuellement à 2 200 euros par mois.

Et d'expliquer la symbolique des traits rouges rebelles sur le visage : « Le premier, c'est notre opposition à la vente de nos espaces publics et verts aux barons de l'immobilier. Le second, c'est comme un signe de combat pour la justice sociale, pour reconquérir la ville. »

Reconquérir la ville aux barons de l'immobilier

Le PTB liégeois propose un programme qui va définitivement à contre-courant du city-marketing et de la politique actuelle de la majorité PS-CDH qui vend les espaces verts et espaces publics aux barons de l'immobilier. « Au contraire, nous défendons la réquisition des logements vides, la fondation d'une coopérative liégeoise du logement pour relever le défi de la construction de 20 000 logements sociaux et publics dans les 3 prochaines mandatures, continue Sophie Lecron. Nous organiserons une lutte active contre les logements vides. Nous augmenterons la taxe et réquisitionnerons les logements restés vides plus de 3 ans. Nous fonderons une coopérative liégeoise du logement pour construire 20 000 logements par 18 ans. »

Les candidats liégeois défendent la participation directe des habitants. « Notre programme n'est pas un catalogue de bonnes intentions électorales mais bien un programme de combat, que nous mènerons quoiqu'il arrive sur le terrain les années à venir et au conseil communal. Et ce combat, nous le mènerons avec nos élus, notre équipe de candidats, avec tous les membres du PTB, mais aussi avec tous les Liégeois.es qui ont à coeur d'imprimer un vrai changement social dans leur ville », concluent-ils sur leur page Facebook.

Le PTB Liège sur les médias sociaux

Facebook

Twitter

Mettre une affiche à votre fenêtre

liege.ptb.be/agir

Faire un don

Et aidez à financer nos affiches, faites un don.

Liege.ptb.be

Ajouter un commentaire

Commentaires

Bonjour`&`Bonsoir bien à vous l'équipe PTB. Je vous donne reson à 200 % mais j'est spere que vous avez un plans Teddy bien à vous cordialement
Il y a trois points qui me tiennent à cœur : 1 : Contre la fraude politique, ex : Les citoyens vote au communal et au législatif pour le programme que les politiques ont annoncé. Quand ils sont au pouvoir, le programme qu'ils ont proposé n'est pas honoré. J'appelle ça de la fraude politique aux citoyens. Cette fraude politique devrait être punie par des remboursements moyennant une amende pour le parti. 2 : Supprimer l'immunité parlementaire des politiques qui les protègent dans certains cas. S'est injuste que les politiques s'en sortent et que les citoyens pour moins que ça sont punis directement. 3 : A force de tout vendre aux actionnaires, les citoyens vont casquer (payer plus aux actionnaires). On devrait faire une loi contre les riches actionnaires et les délocalisations. Une loi qu'ils devront rembourser en retour. Personnellement je suis pour les entreprises comparatives ou les patrons sont les ouvriers et les employés quand le patron abandonne son entreprise ou autres motifs injustifiés. Bien à vous Pécoraro.
il et presque temps de reconquérir les ville et village , car a l heure actuelle tous part en ruine partout avec nos élus qui on rien foutus , durant leur mandat il on rien respecter il et temps de foutre cela dehors , et de mettre des gens responsable et qui save prendre des dèsicions a temps et en heure