Tom Claessens (au centre), délégué SETCa et chef de la fraction PTB, initiateur de la motion déclarant Brogerhout hors zone TTIP (Photo Solidaire, Karina Brys)

Borgerhout, première zone hors TTIP de Flandre

auteur: 

Webteam PTB

Le district anversois de Borgerhout s’est déclaré ce lundi 22 juin « zone hors TTIP ». L’initiative du PTB, soutenue par le sp.a et Groen, lance le mouvement des communes se positionnant contre le TTIP en Flandre. 

C’est la première fois qu’une commune de Flandre se déclare « hors zone TTIP », ce traité de libre-échange négocié entre les Etats-Unis et l’Union européenne, qui menace nos normes sociales, écologiques et sanitaires. L’échevine PTB, Zohra Othman a expliqué : « Il est de notre devoir en tant que conseil de suivre l’exemple des communes qui se déclarent hors zone TTIP en Wallonie, à Bruxelles et dans d’autres pays. Un conseil communal doit défendre ses citoyens, ce qui signifie qu’il ne peut brader ses compétences au TTIP ou à d’autres traités. »

Borgerhout est donc la première zone hors-TTIP en Flandre. Le district anversois montre bien qu’il est ce « petit village gaulois » qui s’oppose à toute la logique ultralibérale dans la cour même de l’empereur, Bart De Wever, le bourgmestre de la Ville d’Anvers.

La motion peut être découverte ici. L’initiative en revient à Tom Classens, délégué SETCa et chef de la fraction PTB dans le conseil de district de Borgerhout. Il a été suivi par la majorité progressiste qui dirige le district (PTB, sp.a et Groen). Le mouvement citoyen Hart Boven Hard (le pendant flamand de Tout Autre Chose) s’était également mobilisé pour soutenir la motion.

Borgerhout s’inscrit donc dans ce vaste mouvement des communes qui se déclarent partout en Europe en « zone hors TTIP » et ouvre la voie à ce que d’autres communes flamandes fassent de même.

Lire tous nos articles sur le TTIP

Le PTB réclame l’arrêt des négociations sur le TTIP

Photos : Karina Brys

A l'avant-plan, Zohra Othman, échevine PTB du district de Borgerhout.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Bravo et mes plus vives félicitations! A quand ce même courage,en Walonnie? Si on pouvait organiser une consultation populaire à ce sujet,et...bien sûr,tenir compte des résultats! Quand je pense qu'un bourgmestre d'une petite commune (6000 habitants)du Namurois,à osé déclarer,en conseil communal:"nous n"avons pas à nous occuper de cela,nous sommes une bien trop petite commune pour avoir quelque chose à dire"! Mais que faut-il donc faire pour que ces gens soient bien informés et se rendent compte de ce qui nous-leur pend au nez? Bien à vous! ETIENNE Georges
La Wallonie n'est pas en reste sur ce point et je dirais même qu'avec les informations actuelles elles s'est bien positionnée sur le sujet. Je vous invite à consulter la carte globale de la Belgique avec les communes et leurs statut concernant le TTIP. C'est repris sur FaceBook aussi TTIP België et TTIP Belgique. Il n'y a que la possibilité d'encoder les communes entière sur la carte. Je vais voir ce qu'on pourrait faire pour refléter cette bonne nouvelle. Cordialement.