Photo Pixnio

Certificats verts : encore de l'argent que l'on va chercher dans la poche des citoyens

La « task force » mise en place par le ministre wallon de l'Énergie Jean-Luc Crucke (MR) est sur le point d'arriver à des conclusions. Conclusions qui font bondir Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB : « Les Wallonnes et les Wallons sont loin d'avoir tous été avantagés par les certificats verts et pourtant ils vont tous payer les dettes provoquées par ce système. » 

En effet, une des conclusions phares du rapport de la task force est cette proposition de faire payer une taxe de 45 à 50 euros par ménage pour résorber une dette « dont la majorité des ménages n'a tiré aucun avantage », précise le porte-parole francophone. Pour le PTB, cette situation témoigne de l'échec de la politique des certificats verts.

« La transition de notre énergie vers le renouvelable est une priorité urgente. Cette transition doit être prise en main par le pouvoir public dans une vision de planification écologique pour atteindre rapidement le 100% d'énergies renouvelables. Mais les gouvernements PS, cdH et Ecolo ont fait le choix de se déresponsabiliser en transférant ce choix politique aux Wallonnes et aux Wallons. Si cette proposition de taxe est adoptée par le gouvernement, c'est cette politique que le gouvernement ferait payer à nouveau à la population. Cette taxe ne résoudra pas notre défit climatique, au contraire, il est contreproductif d'envoyer le message que la transition écologique ne pourra se faire que sur le dos de la population », selon Gremain Mugemangango.

« D'autre part, si cette taxe était réellement mise en place, ce gouvernement deviendrait dans les faits celui de la taxation des moins riches. Il a supprimé la redevance TV sous la pression de l'opinion publique pour finalement faire payer l'assurance autonomie 50 euros par personne et il ajouterait encore le remboursement de la dette “certificats verts” via une taxe de 45 à 50 euros par ménage », poursuit Germain Mugemangango.

« En faisant simplement le calcul qu'un ménage wallon est en moyenne composé d'un peu plus de 2 personnes, ça nous ferait alors une ardoise de 145 euros par ménage depuis la mise en place de ce gouvernement », conclut le porte-parole francophone du PTB.