Photo : David Goehring / Flickr

Comment le gouvernement nous fait payer un demi milliard de trop pour nos médicaments

« Si on appliquait une politique rationnelle et intelligente du modèle kiwi, comme elle existe aux Pays-Bas, par exemple, aux 25 médicaments ambulants les plus coûteux à l’INAMI, cela pourrait rapporter 459,5 millions d’euros », déclare Dirk Van Duppen, spécialiste PTB de la santé.

Le modèle kiwi, qui existe déjà dans différents pays, comme les Pays-Bas ou la Nouvelle-Zélande, consiste à un système d’appel public d’offre qui permet de se faire rembourser les meilleurs médicaments aux meilleurs prix.

Tout récemment, l’INAMI a publié le top-25 des médicaments remboursés qui ont été vendus en 2014 dans les pharmacies publiques. Ce top-25 représente 35 % des dépenses nettes totales en médicaments ambulants de l’assurance santé obligatoire.

Dirk Van Duppen, spécialiste PTB de la santé, a réalisé une étude détaillée de ce top-25 et a montré ce qu'amènerait une politique rationnelle basée sur les principes de l' « evidence based medicine » et qui résulterait d'une application intelligente du modèle kiwi. Van Duppen conclut que cette politique aurait permis d'économiser 459,5 millions d'euros.

Pour le PTB, un demi milliard au moins a ainsi été offert en cadeau à l'industrie pharmaceutique, de l'argent qui aurait pu servir à faire baisser la facture des médicaments et rendre l’accès aux soins de santé plus accessibles. Pour rappel, 14 % des Belges reportent des soins médicaux pour des raisons financières.

Le montant de 459,5 millions a été calculé sur ce qui pourrait être économisé si on appliquait le modèle kiwi sous toutes ses formes diverses aux 25 médicaments les plus remboursés par la sécurité sociale :

  • Sur huit médicaments hors brevet, 208,8 millions pourraient être économisés.
  • Sur deux médicaments qui pourraient être remplacés par des alternatives plus sûres, de meilleure qualité et meilleur marché : 78,9 millions
  • Sur trois groupes de médicaments innovants encore sous brevet mais pour lesquels plusieurs alternatives similaires à efficacité égale existent : 149,8 millions
  • Sur le médicament Glivec (à expiration du brevet) : 22 millions

L'étude complète de Dirk Van Duppen peut être téléchargée ici.

Ajouter un commentaire