Démission de Galant : « La pointe de l’iceberg d’un gouvernement qui méprise les intérêts collectifs »

« Il était temps que celle qui a érigé le mensonge en mode de gouvernance démissionne », constate Raoul Hedebouw, le porte-parole du PTB.

« C’est une belle victoire pour tous ceux et celles qui dénonçaient sa politique à l'aéroport, à la SNCB et ailleurs », déclare le député du PTB. « Après avoir tellement soutenu Jacqueline Galant pour finalement la lâcher, ce gouvernement qui s’attaque toujours aux plus faibles est aujourd’hui affaibli », poursuit Raoul Hedebouw. 

Raoul Hedebouw rappelle que sa démission ne doit pas étouffer les questions légitimes qui se posent sur l’absence incompréhensible de sécurisation de l’aéroport : « Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas tenu compte des rapports des syndicats, de l’administration et de la Commission européenne qui pointaient de sérieux problèmes de sécurité à l’aéroport ? Est-ce que d’autres membres du gouvernement et le Premier ministre n’étaient pas eux aussi au courant de ces informations ? Toute la clarté doit aussi être faite à ce sujet. »

« Cette démission constitue un encouragement à continuer à contester tout ce que le gouvernement Michel défend : la défense des intérêts privés de quelques-uns, le mépris des services publics et de l'administration, l'austérité et ses conséquences entre autres sur la sécurité, le mythe néo-libéral que la libéralisation apportera un meilleur service aux usagers… Jacqueline Galant est la pointe de l’iceberg d’un gouvernement qui méprise systématiquement les intérêts collectifs », conclut Raoul Hedebouw.