Thomas Händel (GUE/NLG), président de la commission de l'emploi et des affaires sociales du Parlement européen : « On ne peut pas vraiment dire que Caterpillar est une entreprise en difficultés, alors qu’elle a déclaré 785 millions de dollars de bénéfice net pour le premier trimestre de 2016, avec un chiffre d’affaires de 10,3 milliards. L’entreprise suit une logique aveugle de profits aux détriment des gens. »

La gauche européenne solidaire avec les travailleurs de Caterpillar

auteur: 

GUE/NGL

Le groupe parlementaire européen de gauche GUE/NGL (dont fait partie en Belgique le PTB, NdlR) a condamné l’annonce de fermeture de Caterpillar à Gosselies. « L’entreprise suit une logique aveugle de profits aux détriment des gens » , dénonce Thomas Händel de la GUE.

Caterpillar Inc. a annoncé la fermeture de l’usine de Gosselies, près de Charleroi, en Belgique, avec pour conséquence la pertde de 2 200 emplois. Le géant industriel américain a également annoncé le licenciement de plus de 250 travailleurs dans le Nord de l’Irlande, avec la fermeture de l’usine de Monkstown.

Le parlementaire européen Thomas Händel, du groupe de la Gauche unitaire européenne (GUE/NLG, dont fait partie en Belgique le PTB, NdlR), également président de la commission de l'emploi et des affaires sociales, dénonce le licenciement massif de travailleurs. Celui-ci est pour lui le reflet de la soif de profits de l’entreprise :

« On ne peut pas vraiment dire que Caterpillar est une entreprise en difficultés, alors qu’elle a déclaré 785 millions de dollars de bénéfice net pour le premier trimestre de 2016, avec un chiffre d’affaires de 10,3 milliards. L’entreprise suit une logique aveugle de profits aux détriment des gens. »

Une partie de la production sera transférée de la Belgique à Grenoble, en France, et à des sites de production hors de l’Europe, d’après Caterpillar. La multinationale a déjà – en 2013 – supprimé 1400 emplois dans le site de Gosselies. Ce nouvel épisode suit l’annonce, en septembre 2015, d’un plan de restructuration mondial et de réduction des coûts.

« C’est une gifle portée aux 2 200 travailleurs belges qui vont perdre leur emploi d’ici avril 2017, et qui en ont bavé durant des mois avec des salaires réduits pour sauver l’usine et au bénéfice de Caterpillar. Le Hainaut est déjà la province belge qui compte le plus haut taux de chômage : seule une personne sur deux y ont un emploi », a ajouté Händel.

Le parlementaire européen a appelé l’Union européenne a agir urgemment pour empêcher les entreprises de délocaliser leurs activités hors d’Europe, vers des destinations meilleur marché : « Si nous ne sommes pas capables de protéger les travailleurs à travers l’Europe, les gens vont perdre leur confiance en l’Union européenne. »

Le plus grand producteur mondial d’équipements de construction lourds a supprimé près de 14 000 emplois dans le monde depuis la mi-2015. La Gauche unitaire européenne exprime sa plus profonde solidarité avec les travailleurs et soutien les actions de ceux-ci sur place.

La Gauche unitaire européenne (GUE/NGL) est le cinquième groupe politique en importance au Parlement européen, avec 52 élus de 19 formations provenant de 14 États membres de l’UE. En font partie, entre autres, Die Linke (Allemagne), Front de gauche (France), SP (Pays-Bas), Sinn Féin (Irlande), AKEL (Chypre), Izquierda Unida et Podemos (Espagne) et le Parti communiste du Portugal.

Ajouter un commentaire