La pension à 67 ans : « Infaisable, incompréhensible, inutile et, donc, inacceptable »

« L’âge de la pension passera à 66 ans 2025 et à 67 ans en 2030. La pension anticipée ne sera possible qu’à partir de 63 ans. C’est infaisable, incompréhensible, inutile et, donc inacceptable », estime Kim De Witte, le spécialiste pensions du PTB.

« Infaisable, parce qu’énormément de travailleurs plus âgés sont épuisés et ont des problèmes de santé, souvent dès 58, 60 ou 62 ans.
Incompréhensible : pourquoi travailler plus longtemps alors qu’il y a 650 000 demandeurs d’emploi ?
Inutile, parce que le coût du vieillissement est tout à fait payable. Dans son Plan Cactus, le PTB propose une solution pour trouver 6 milliards afin de refinancer les pensions : www.ptb.be/plancactus »
« Et, c'est donc inacceptable, conclut Raoul Hedebouw, député fédéral du PTB. Il est grand temps d’appliquer des solutions sociales. Et c’est ensemble que nous devrons y œuvrer, par une large résistance sociale. Premier rendez-vous : la ProtestParade du 19 octobre à Bruxelles. »

Raoul Hedebouw précise : « Ce gouvernement n’a aucune légitimité démocratique pour appliquer cette mesure : la hausse de l’âge légal de la pension n’était présente dans aucun des programmes électoraux des partis de la coalition. Au contraire, même. Ils ont menti à la population. »

Travailler jusqu’à 67 ans est infaisable pour une grande partie des travailleurs. « Enormément de travailleurs plus âgés sont épuisés et ont des problèmes de santé, souvent dès 58, 60 ou 62 ans. Les négociateurs du gouvernement de droite n’ont clairement aucun sens de la réalité, affirme Kim De Witte, le spécialiste pensions du PTB. La grande majorité des travailleurs sont même déjà au bout du rouleau avant l’âge de 65 ans. » En février 2014, une étude de Securex montrait qu’au travail, le nombre de malades de longue durée augmente de manière spectaculaire à cause de l’obligation de travailler plus longtemps.

L’espérance de vie en bonne santé est en moyenne de 65 ans. Obliger les gens à travailler jusqu’à 67 ans est une atteinte au droit au repos après une vie de travail intense. « La moyenne de 65 ans pour l’espérance de vie en bonne santé recouvre en outre d’immenses inégalités, précise De Witte. Celui qui n’a pas de diplôme vit de 18 à 25 ans de moins en bonne santé. Par ailleurs, pour certaines catégories de travailleurs, ce nombre d’années de vie en bonne santé est en diminution. Une étude de Médecins du monde effectuée avec l’Inami et les mutuelles a montré que, en 1997, une femme de 25 ans non diplômée vivait en moyenne en bonne santé jusqu’à 58 ans. Aujourd’hui, cette moyenne est de 49 ans. Le stress au travail, la charge physique, l’exposition à des produits dangereux et  la question de l’accès à des soins de santé financièrement abordables en sont la cause. »

Travailler jusqu’à 67 ans est également incompréhensible. « Avec près de 650 000 demandeurs d’emploi, pourquoi travailler plus longtemps ?, poursuit De Witte. Depuis des années, notre marché du travail est confronté à l’excédent de main-d’œuvre. Selon la statistique la plus basse de l’Onem, notre pays compte actuellement 648 350 chômeurs. D’autre part, il y a 4 498 507 personnes au travail. Il s’agit là d’un excédent immense et d’un problème fondamental pour notre société. Obliger les gens à travailler jusqu’à 67 ans ne résoudra pas le problème, bien au contraire. Le département Emploi et Economie sociale de l’Université de Louvain (KU Leuven) a calculé qu’un relèvement de deux ans de l’âge de la pension aura un effet négatif sur le nombre d’emplois qui se libéreront dans un avenir proche. »

Travailler jusqu’à 67 ans est également inutile. Nos pensions sont tout à fait payables, si nous en faisons le choix. Selon le Comité d’étude sur le vieillissement, les dépenses pour les pensions augmenteront de 0,6 % du PIB d’ici 2019 (de 10,6 % en 2013 à 11,2 % du PIB en 2019). Elles continueront à augmenter de 2,5 % d’ici 2030 (jusqu’à 13,7 %), puis de 0,7 % d’ici 2060. En 2060, la part du PIB allouée aux pensions sera de 14,7 %. Est-ce tellement énorme ? Bien sûr que non. En 2010, des pays comme la France et l’Autriche payaient déjà respectivement 14,6 % et 14,1 % de leur PIB pour les pensions.

Dans son Plan Cactus, le PTB a développé une proposition concrète et étayée pour payer les pensions : l’instauration d’une taxe des millionnaires, dont 3 milliards d’euros peuvent être annuellement consacrés au maintien et au renforcement du droit à la pension et la prépension ; et le renforcement de la lutte contre la fraude fiscale, dont 3 milliards peuvent être utilisés annuellement pour alimenter le Fonds du vieillissement.

« Et, donc, ce plan des pensions est inacceptable, conclut Raoul Hedebouw. Il est grand temps d’appliquer des solutions sociales. Et c’est ensemble que nous devrons y œuvrer, par une large résistance sociale. Premier rendez-vous : la Protestparade du 19 octobre à Bruxelles. »

 

 

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Ces attaques envers notre modèle social,déjà bien malade,n'a pour seul objectif que le financement des cadeaux aux entreprises,à leurs actionnaires et aux nantis que ce gouvernement a prévu ! Après leurs avoir offert des cadeaux fiscaux ils s'attaquent au dernier financement de notre sécu...à savoir les charges patronales ! Et tout çà sous couvert du financement des retraites. D'après la constitution,la pension doit permettre aux retraités d'assurer le même train de vie que pendant la période occupée !! Nous en sommes déjà à des années lumières !
Alors camarade, il serait temps d'agir contre ce "Juda d'esclavagiste". Il serait grand temps que vous mettiez tous ensemble ( syndicat et autres ). Si vous acceptez celà; c'est que vous n'êtes pas mieux que les autres. Il faut de l'emploi et le MR bloque avec le recul de la pension, c'est comme on essaillerait de déboucher les WC et qu'on mette encore plus de m....dedans. La seule chose qu'il puisse parvenir à obtenir, c'est de mettre en terre l'ouvrier
je ne suis pas d'accord impossible on va vers ou svp
les politiciens et parlementaires participent t'ils aussi au pot commun de la sécurité sociale ??? ou sont t'ils dans un autre système !!!
Mais c quoi ce bordel! !! Ils savent rien faire de bien nos soit disant hommes de lois... qui saurai encore travailler a cette âge? Holla!!! J y crois pas. C'est vmt de la grosse merde. Ils veulent vmt que tout se dégénère. Ils font semblant de faire le bien... on se fait bien avoir. Un ptit conseil rien à voir... retirez l argent de votre banque.. vos economies... si toute la belgique le faisai ils se montreraient moin au pouvoir.
Il est facile pour vous de faire une campagne post-électorale sans doute dans le but de faire des voix pour votre future campagne... Je suis contre bien entendu, surtout à mon âge (50 ans), je me sent directement concerné. Mais n'est-il pas grand temps d'instaurer un système de retraite à la demande avec une allocation en fonction du nombre d'années de cotisation ? A 55 ans, j'aurais cotisé pendant 37 ans et serait à l'abris avec une petite pension compte tenu de ma pension complémentaire. Pourquoi ne puis-je pas partir pour faire la place aux jeunes ???
C'est un retour en arrière inadmissible. Cette mesure antisociale est irréaliste car les travailleurs n'auront pas l'énergie et la motivation nécessaires pour rester en activité jusqu'à 67 ans. Que se passera-t-il alors, ils cesseront leur activité professionnelle avant l'âge légal, perdront beaucoup d'argent et deviendront des nouveaux pauvres. Même si la problématique du paiement des pensions dans les années à venir est bien réelle, il y a sans doute d'autres solutions que celle qui consiste à maintenir les gens au travail jusqu'à âge aussi avancé.
irresponsable et inacceptable