10 000 personnes ont manifesté le 25 juin à Namur contre la réforme des points APE que veut imposer le gouvernement wallon. Et ce 20 septembre, une nouvelle manifestation est prévue. (Photo CGSP Admi Liège)

La réforme APE du gouvernement wallon ne passe toujours pas

Quelques jours après les fêtes de Wallonie, le gouvernement wallon s'est réveillé avec la gueule de bois. Les syndicats ont mené des actions à Namur pour contester la réforme que ce gouvernement veut imposer à tout un secteur.

Le 25 juin dernier, une manifestation en front commun de 10 000 personnes témoignait du mécontentement profond généré par la réforme sur les APE (Aides à la promotion de l’emploi) que le gouvernement wallon cdH-MR veut imposer. Le ministre wallon de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet (MR) et sa réforme menacent des milliers d’emplois et des services essentiels à la population : crèches, maisons de repos, écoles, centres et clubs sportifs, hôpitaux, bibliothèques, communes et CPAS, secteur jeunesse, associations culturelles ou d’éducation permanente, provinces, missions régionales pour l’emploi…

Les points APE sont des subventions publiques destinées à soutenir l’emploi dans le secteur non marchand, les pouvoirs locaux et l’enseignement. Elles permettent de financer, totalement ou en partie, 60 000 emplois en Wallonie et à Bruxelles. Ce sont ces emplois que le gouvernement wallon menace.

Peu après la manifestation de fin juin, le gouvernement annonçait le report de la période transitoire d’un an. Pour 2020 donc. C’est un pas en arrière mais, sur le fond du dossier, rien ne change. C’est pour cela que la FGTB a organisé une nouvelle manifestation, ce 20 septembre à Namur.

« La réduction de l’enveloppe budgétaire est toujours d’actualité », déclare la FGTB. « Certains secteurs essentiels pour la population comme le Forem, les provinces ou les régies communales restent exclues du dispositif. La période transitoire ne débutera qu’en 2020 mais l’entrée en vigueur définitive est toujours prévue en 2021. La transition ne durera donc plus qu’un an au lieu de deux, ce qui ne fera qu’aggraver les problèmes d’adaptation pour le secteur public et le non marchand. »

L’organisation syndicale soupçonne que le pas en arrière du gouvernement régional a surtout pour but de diviser et d’affaiblir le mouvement par des effets d’annonce qui ne règlent rien.

Public déjà fragilisé

La réforme provoque une grande incertitude. La seule chose qui est claire, c’est que l’enveloppe globale diminuera de 5 %. Par contre, pas d’infos sur le montant forfaitaire auquel les employeurs du secteur auront droit et aucune garantie sur les budgets durant la période transitoire.

La CSC a mené une action le 19 septembre, et fait la même analyse que la FGTB. Il y a un moratoire mais rien ne change. Elle donne au ministre Jeholet jusqu’au 30 novembre pour revenir à la table des négociations avec de « meilleures intentions ».1

Cette situation et ces incertitudes provoqueront des dégâts au niveau de l’emploi (5 000 emplois menacés selon Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB wallonne) mais aussi au niveau du suivi du public avec lequel travaillent les personnes employées grâce aux points APE. Un public qui est souvent déjà fragilisé...

A côté du dossier des points APE, les manifestants auront d’autres motifs de grogne : l’absence de concertation de ce gouvernement MR-cdH, l’assurance autonomie qui va générer une nouvelle taxe de 36 euros pour les Wallonnes et les Wallons, l’inquiétude générée par le transfert des compétences de santé vers la Région…

 

1. http://plus.lesoir.be/177009/article/2018-09-06/points-ape-la-csc-lance-un-ultimatum-au-ministre-jeholet

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

oui on peut manifester tant que l on veut , mais rien me bougeras car pour il s en foute completement de nous pour eux il on un but et une ligne a suivre , seul solution s et d aller tous chez les ministre trés tot le matin sans rien dire et directement les interpeller et les faire paye tous se qu il nous fond subir , faut taper dans le tas eux le fond bien pourquoi pas nous NE votons plus JAMAIS MR ( MOUVEMENT RAPACE ) mi cd-nv voter en masse ptb