Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB. (Photo Solidaire)

Le PS vole deux élus provinciaux au PTB

Le PS, ce parti qui dit vouloir faire des majorités avec le PTB, a fait voter ce vendredi l’exclusion de deux élus du parti de gauche du conseil provincial du Hainaut. « Le PS a beau dire qu’il a tiré des leçons des affaires, il n’a pas changé d’un poil : c’est toujours la course aux postes, dans le mépris total du choix des électeurs », réagit Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB.

Pour voler ces deux places au conseil provincial du Hainaut, le PS a utilisé un système de calcul des sièges différent des autres provinces wallonnes. Une manœuvre totalement antidémocratique, rendue possible par une incohérence du système électoral belge, où les partis nouvellement élus sont juges et partie. « Le PS a beau dire qu’il a tiré des leçons des affaires, il n’a pas changé d’un poil : c’est toujours la course aux postes, dans le mépris total du choix des électeurs », s’indigne Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB.

Le PTB devrait compter 11 élus provinciaux. C’est ce qui a été annoncé correctement le soir des élections par l’administration wallonne. Trop pour le PS, qui a décidé d’utiliser sa présence ultra-dominante dans le conseil provincial du Hainaut pour enlever deux élus au PTB. Il a pour cela utilisé un système de calcul des sièges différents du reste de la Wallonie.

« Le premier élu vient d’une erreur du Bureau d’arrondissement de Mons », explique Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB. « Nous avions introduit un recours et espérions récupérer notre élu aujourd’hui. C’était sans compter sur les manœuvres du PS. Notre recours a été littéralement balayé du revers de la main dans une commission où le PS a pu compter sur le soutien du MR et du cdH. Nous avons eu beau expliquer en détail l’erreur de Mons, que toutes les autres provinces comptaient différemment, les jeux étaient déjà fait. Une belle farce démocratique. »

Les partis traditionnels, juges et parties

Aussi incroyable que cela paraisse, ce sont en effet les partis nouvellement élus qui statuent de la validité des élections provinciales. Ils sont donc juges et partie. Mais cela ne s’arrête pas là. Le PS s’est en effet servi de l’erreur du Bureau d’arrondissement de Mons pour enlever un deuxième élu au PTB. « Sautant sur l’occasion, le PS a introduit un recours pour recalculer les sièges du district de Charleroi sur base de la même erreur qu’à Mons. Dans n’importe quel pays démocratique, ce genre de procédures serait débouté par une instance indépendante. Mais pas chez nous. C’est une commission où le PS comptait la moitié des voix qui a été chargée de remettre un avis sur ce recours totalement bancal. Résultat : nous perdons un deuxième élu, une nouvelle fois au profit du PS. »

Que dit la loi ? Les conseillers provinciaux sont élus en deux étapes : directe et indirecte. Or le Bureau d’arrondissement de Mons a refusé au PTB la participation au second tour de l’élection, sous prétexte que ce parti n’avait pas fait de déclaration d’apparentement. Pourtant, ne pas faire d’apparentement ne prive en aucun cas de participer au second tour de désignation des élus provinciaux. Le Code de la Démocratie Locale est clair sur ce point. On y lit que les listes qui ne se présentent que dans un seul district de l'arrondissement - c’est-à-dire sans apparentement - participent également à la répartition des sièges indirects (CDLD, art. L4145-18. § 1er).

« Ces manœuvres du PS montrent deux choses. Malgré les beaux discours, le PS n’a rien retenu des affaires. Et d’autre part, ceux qui se demandaient si la démarche de négociation du PS était totalement sincère reçoivent maintenant une réponse claire et cinglante », conclut Germain Mugemangango.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Toute ma vie j'ai habité Molenbeek mais les moureaux ce n'est pas un bon plan pour Molenbeek schepman était très bien .
tous cela et viens du MR , et bien sur le PTB et tomber dans le piège fait par eux et comme cela s et le ps qui prend le tous et comme cela le MR peut essayer de se mettre avec le ps et bien sur le ps tombera dans le piège du MR et plaf le ps sera desendu en flamme