Photo Solidaire, Vinciane Convens

Le PTB interpelle le gouvernement bruxellois sur la Palestine

Ce mardi 22 juillet se tenait une séance plénière du Parlement bruxellois. A l’ordre du jour : la discussion de la déclaration de politique générale gouvernement Bruxellois. A la tribune, Claire Geraets, députée du PTB, a demandé au gouvernement de prendre des mesures sur un thème brûlant, mais absent de l’accord de majorité : l’offensive israélienne sur Gaza.

 

Après avoir évoqué l’urgence de lutter contre la pauvreté et la précarité, la députée PTB et médecin à Médecine pour le Peuple Claire Geraets a embrayé sur l’actualité palestinienne. Un sujet qu’elle connaît bien : elle s’est rendue à plusieurs reprises en Palestine (encore tout récemment), où elle pilote un jumelage entre sa maison médicale et un centre de santé à Battir, village de Cisjordanie.

« Pour terminer mon intervention, je voudrais évoquer un thème qui nous concerne tous : la politique internationale, a-t-elle lancé. Dans le contexte actuel d’offensive israélienne sur la bande de GAZA, le PTB s’étonne qu’il n’y ait rien à ce sujet dans le projet d’accord de majorité. » La plupart des députés, qui jusqu’alors tapotaient sur tablettes, ordinateurs ou GSM ou discutaient en apartés (du haut de la tribune visiteurs/presse, il était assez curieux de voir deux-trois députés occupés à regarder le Tour de France sur leur portable), ont soudain eu l’air intéressé.

Claire Geraets a poursuivi son intervention sur un ton clair et déterminé : « Depuis le 08/07/2014, plus de 570 Palestiniens ont été tués, en majorité des enfants. Les plus emblématiques étant Ahmed, Loulou, Ismail et Mohamed, tués sur la plage alors qu’ils jouaient au ballon, comme tous les enfants du monde. Dans ce contexte, et étant donné que dans le cadre de coopération avec des partenaires étrangers, le gouvernement veillera à l’inclusion des clauses de respect des droits de l’homme, il est du devoir du gouvernement bruxellois :

- de prononcer une condamnation ferme de toute agression israélienne contre Gaza et la Cisjordanie ;
- de décréter un embargo sur le commerce des armes et de la technologie sécuritaire ;
- de suspendre les accords de coopération économique ou autre de la Région bruxelloise avec Israël, - - tant que le droit international n’est pas respecté, et particulièrement dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée dont il est fait mention dans le projet d’accord de majorité, et dont Israël fait partie ;
- de prononcer l’interdiction aux entreprises bruxelloises d’avoir des relations économiques avec l’occupation tant que le droit international est bafoué. »

Lorsque Claire Geraets regagne sa place dans l’hémicycle, elle est chaleureusement applaudie par ses trois collègues du PTB, ainsi que par Zoé Genot (Ecolo). On entend certes Armand De Decker (MR) lui lancer, méprisant et sur un ton accusateur, une phrase sur… le Hamas, mais, de manière générale l’assemblée a été attentive : un député – PTB de surcroît – qui inaugure la nouvelle législature en demandant des prises de position claires pour la Palestine, voilà qui brise apparemment quelque peu la routine…

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il est réconfortant de voir, dans toute cette lamentable histoire, qu'il existe des voix osant encore parler "fort et vrai". Là où la grande majorité de la classe politique internationale se voile la face et se couvre la bouche, merci au PTB de rappeler clairement cette vérité essentielle : Israël est un état qui bafoue depuis longtemps le droit international et commet en toute impunité d'effroyables crimes contre l'humanité. Continuer à le taire, c'est en accepter la complicité!
j'en pleure, tellement que j'ai apprécié l'intervention de Claire