Photo Maryse Tombeur

Le PTB & Médecine pour le Peuple ne violent pas le secret médical

Ce matin, un dossier basé sur un rapport anonyme d'anciens travailleurs de Médecine pour le Peuple a été publié dans le journal « L’Echo ». Médecine pour le Peuple (MPLP) réfute totalement ces affirmations.

Au sein de nos maisons médicales, le secret médical est totalement respecté. Nous y apportons une grande attention. Jamais un cadre du PTB n’a pu avoir des renseignements médicaux qui se trouvent dans un dossier médical.

Médecine pour le Peuple ne convoque pas des patients pour des fausses raisons ou pour des examens médicaux inutiles. Ceci est une accusation montée de toutes pièces. Les patients ne sont convoqués que pour des examens médicaux nécessaires. Aucune plainte dans ce sens n’a d’ailleurs été jusqu'à présent déposée auprès de l’ordre des médecins.

Dans nos maisons médicales, nous respectons évidemment toutes les opinions politiques, philosophiques et religieuses parmi nos patients. A aucun moment, nous avons désinscrit un patient car il figure sur une autre liste électorale. Nous avons d'ailleurs plusieurs patients qui figurent sur d'autres listes ou qui sont actifs dans d'autres partis politiques.

Médecine pour le Peuple est une initiative du PTB, c’est d'ailleurs inscrit dans son texte de vision : « Médecine Pour Le Peuple est une initiative du Parti du Travail de Belgique (PTB). Là où les causes sociales de la maladie et de la mauvaise santé peuvent être résolues politiquement, on a besoin d’une lutte politique pour pouvoir appliquer des mesures et des changements concrets pour toute la population. Bien des médecins et autres collaborateurs de MPLP prennent à cet effet un engagement politique au sein du PTB. »

Lien vers « texte de vision » : https://www.gvhv-mplp.be/docs/mplp-texte-vision.pdf

Nos maisons médicales collaborent de manière ouverte avec le PTB. Et nous y développons des activités politiques. Des soirées d'informations par exemple. Nous invitons les patients inscrit à des activités de Médecine pour le Peuple.