Le PTB propose un contrôle contraignant des loyers en Wallonie

Vous aussi vous payez trop cher pour votre loyer ? Le PTB a déposé cette semaine une proposition de décret pour une grille des loyers contraignante, basée sur le revenu médian des Wallons. Le PTB veut stopper la hausse constante des loyers en Wallonie. 

Trois quart des locataires vivent dans des logements trop coûteux. La grille des loyers contraignante du PTB permet de répondre à la hausse des loyers en Wallonie. « C’est une réponse à la grille indicative annoncée par le ministre Furlan, qui ne règlera pas grand-chose au problème d’accès au logement, contrairement aux promesses électorales faites par le PS », explique le député PTB Ruddy Warnier, signataire du texte.

On peut en effet se demander si la promesse de grille indicative va permettre de réduire les loyers. Plusieurs éléments posent question :

1. La méthode de calcul : l’élément qui joue le plus dans le calcul du loyer de référence est celui de la pression foncière de la zone environnante. En clair, la grille proposée par le ministre suit simplement le niveau des loyers existant dans telle ou telle commune.

2. L’absence de référence aux revenus : la grille n’est pas basée sur les revenus mais seulement sur des critères de qualité propres au logement. Sans surprise, les premiers tests faits par la presse montrent que la grille propose souvent des loyers de référence supérieurs à ce qui est déjà demandé sur le marché. Les propriétaires tiennent donc plus compte de la réalité financière des gens que le ministre...

3. Le caractère indicatif de la grille : l’incitant par rapport aux primes est faible. D’une part, les multi-bailleurs n’ont pas forcément droit aux primes puisqu’il y a, à juste titre, un plafond de revenus. Et quand on y a droit, ce n’est pas donné à tout le monde de l’obtenir. D’autre part, il faudrait que le montant de la prime soit très élevé pour que ce soit un réel incitant à diminuer le loyer demandé. Or, le ministre a justement raboté le budget des primes l’année dernière.

4. L’absence de recours possible : le programme électoral du PS promettait une possibilité de recours devant un Juge de Paix aux locataires qui se sentent lésés par un loyer trop élevé. Ce point a été abandonné. Les locataires n’auront donc toujours aucun recours s’ils se considèrent lésés par un loyer surévalué, comme c’est le cas aujourd’hui.

« Stimuler la majorité en place à prendre des dispositions »

Le ministre Furlan a plusieurs fois fait savoir que, si ça ne tenait qu’à lui, cette grille aurait été contraignante. Mais que ce n’était pas réalisable au sein de sa majorité. « Nous avons donc décidé de lui donner un coup de pouce, en déposant une proposition de décret pour un vrai contrôle des loyers, contraignant et basé sur le revenu médian des habitants. Le logement est le poste principal du budget des ménages. Se loger décemment à un prix abordable n’est souvent pas possible : aujourd’hui, 3/4 des Wallons sont exclus du marché locatif si l’on considère qu’il ne faudrait pas y consacrer plus de 25 % de son budget. C’est une situation qui ne peut pas durer », rappelle le député du parti de gauche.

Le député PTB estime que c’est bien le rôle d’un parti de gauche de pousser le débat au-delà des effets de communication du ministre. « A travers la discussion autour de nos propositions, nous voulons stimuler la majorité en place à prendre des dispositions qui rencontrent réellement les besoins et préoccupations des Wallons et des Wallonnes », conclut Ruddy Warnier.

 

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.