Le PTB rejette le plan de privatisation de la police et plaide pour une police de proximité

auteur: 

Webteam PTB

Le PTB a pris connaissance des éléments relayés par la presse du « plan pour une police simplifiée » du gouvernement. « Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon veut mettre en place la privatisation de la police et également faire plus appel à l’armée. Nous avons au contraire beaucoup plus besoin d’une police de proximité, pas des robocops privés, déconnectés de la population », réagit le président du PTB, Peter Mertens.

Le plan Jambon prévoit qu’une série de tâches de la police pourront désormais être exécutées par des services de sécurité privés, comme le visionnage des images des caméras de surveillance, la surveillance des rues commerçantes durant les fêtes de fin d’année ou dans les zones publiques de repos. « Cela pose un profond problème démocratique, dénonce Peter Mertens. Où allons-nous si les tâches de police sont sous-traitées à des entreprises privées qui sont exclusivement axées sur la recherche de profit, dont le fonctionnement n’est ni transparent ni contrôlable et qui ne forment pas adéquatement leur personnel ? »

Le PTB partage également les craintes des syndicats qui estiment qu’une telle privatisation des tâches de police constitue une attaque en règle contre le service public et que la suppression de tous les services de support de la police menacerait plus de 10 000 jobs.

Le PTB dénonce aussi le fait qu’avec ce plan, Jambon opère une militarisation de la police. Le Ministre veut en effet poursuivre le déploiement des soldats dans la rue même si cela s’avère coûteux et même si on joue avec la légalité. Il va donner la possibilité à la police d’utiliser des drones militaires et d’autres moyens de l’armée. Il parle de créer des bataillons « quasi militaires » de surveillance et de protection. L’arrêt des cours d’éducation à la circulation routière est également un inquiétant signal. « Nous avons besoin de tout le contraire pour notre sécurité : une police de proximité, à l’écoute et au service des citoyens. D’agents de quartiers capables de faire du travail de prévention, nouer des contacts, détecter des problèmes avant qu'ils ne dégénèrent et donc être plus à même de gérer efficacement la criminalité. Pour le PTB, le plan Jambon doit être rejeté », déclare Peter Mertens.

 

Étiquettes

Ajouter un commentaire

Commentaires

C'est décidément du n'importe quoi. Pauvre Belgique ....nous sommes finalement gouvernés par des incompétents qu'ils soient anciens ou nouveaux..
Ça ne va pas assez vite pour ce gouvernement car que ce soit le SPF Finances, la Police, les mutuelles, il n'obtient pas du tout l'obéissance absolue et inconditionnelle de la population curieusement protégée par ses administrations. Alors ? A quand une politique pure et dure qui ouvrirait la voie à une déconstruction rapide d'une société encore démocratique et qui résiste à son impatience. Irresponsables, certes et fiers de l'être. Dangereux ? Oh que oui, à tous les niveaux. Je suis d'accord avec la réaction des syndicats de Police. Encore un syndicat ? A force de ne fréquenter qu'un petit cercle d'illuminés nostalgiques de s'être trompés d'époque, il semblerait que M. Jambon est resté bien marginal et peu informé de la manière dont on vivait dans son pays. Souhaitons qu'il finisse par en comprendre la complexité et se retirer humblement au mess des ex-sous-officiers de son armée des ombres !