Photo Solidaire, Salim Hellalet

Médicaments moins chers : 8 précisions face à la mauvaise foi de Maggie De Block

auteur: 

Sofie Merckx

Le 7 décembre dernier, le PTB et Médecine pour le Peuple organisaient une action devant le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block. L’occasion de présenter le modèle kiwi, qui permettrait de réduire considérablement le prix des médicaments, et de confier au député PTB Raoul Hedebouw une proposition de loi qu’il a ensuite introduite au Parlement.

250 patients et travailleurs de Médecine pour le Peuple ont participé à l’action, et voulaient remettre à la ministre les 12 500 signatures récoltées en faveur du modèle Kiwi. Ce modèle permettrait de faire baisser les prix de nombreux médicaments.

C’est d’ailleurs ce qu’attestait une étude du PTB et de Médecine pour le Peuple parue le même jour : les patients et l’assurance maladie pourraient gagner 632 millions d’euros si on appliquait le modèle kiwi sur 100 médicaments.

Pourtant, la ministre n’a pas voulu recevoir les manifestants. Elle a également mis en doute les chiffres de l’étude et a avancé sur Twitter des arguments contre le modèle kiwi, comme des ruptures de stock aux Pays Bas. Ce n’est pas la première fois que Maggie De Block utilise des arguments de mauvaise foi pour dénigrer le modèle kiwi. 

Voici encore quelques précisions utiles pour un débat serein.

  1. Précisons d’abord que le modèle néerlandais n’est pas le modèle Kiwi tel que le PTB l’a élaboré dans sa proposition de loi.1 Aux Pays Bas, les appels d’offres sont organisés par des organismes d’assurance privés ou par des groupements d’organismes d’assurance. Les assureurs privés compriment très fort le prix des médicaments hors brevet. Nous avons donc prix exemple de ses prix mais nous ne voulons pas appliquer ce système à l’identique en Belgique.
  2. Aux Pays-Bas, on estime les économies réalisées grâce à ce système à plus de cinq milliards depuis 10 ans, mais ceci donc au seul profit des assureurs privés.2 Nous avons fait une étude de comparaison de prix entre les Pays Bas et la Belgique pour estimer combien le modèle Kiwi pourrait rapporter pour les médicaments hors brevet.
  3. La ministre dit que nous ne tenons pas compte du « Patent Cliff ». Suite au « Patent Cliff » en Belgique, les médicaments hors brevet baissent leurs prix. Nous avons comparé les prix en Belgique en 2017 avec les prix aux Pays-Bas. Nous avons donc comparé les prix belges après ce Patent Cliff. Malgré cela, les différences de prix restent énormes.3 Nous arrivons à 630 millions sur 1,1 milliard pour une année. Nous avons précisé notre étude en détail.4 La ministre, par contre, ne précise pas sa méthode de calcul et refuse de nous fournir sa contre-étude jusqu’à ce jour.
  4. Quand nous analysons l’ensemble des ruptures de stock aux Pays-Bas en 2016, seulement 6 % des ruptures de stock étaient dues aux médicaments sous le système de préférence (le nom du système d’appel d’offre que les assureurs privés utilisent).5
  5. À la date du 7 décembre, 29 molécules étaient manquantes dans le système préférentiel aux Pays-Bas, mais presque tous étaient remplaçables par un médicament tout à fait équivalent.
  6. En Belgique aussi, nous avons de plus en plus des ruptures de stock. Et ce, sans avoir pour l’instant de modèle kiwi. C’est en réalité lié au fait que les firmes essayent d’avoir le moins possibles de stock afin de maximiser les profits. et anticipent parfois mal les consommations. Ainsi, l’entreprise GSK a organisé le retrait d’un vaccin du marché pour contraindre les patients à choisir l’alternative plus chère.
  7. Avec le PTB, nous proposons de s’inspirer de système d’appel d’offres public, mais nous voulons faire un appel d’offre pour toute la population Belge. Cela rend le marché plus grand et le pouvoir de négociation du gouvernement renforcé. Nous proposons aussi d’insérer dans le contrat des garanties pour assurer la continuité des approvisionnements.
  8. Une variante du modèle proposé par le PTB est de proposer à plusieurs firmes de fournir le marché (par exemple pour certains médicaments dont la livraison pourrait proposer problème). C’est alors le « modèle de l’écluse » proposé par la Mutualité chrétienne.

 

 

3. Pour le seul amlodipine le prix ( après « Cliff ») est de 18€ en Belgique (pour le pharmacien) pour la boite de 100co à 10 mg, au Pays-Bas ce prix est de 1,5 €.
5. Nous précisons que nous avons utilisé les prix en 2017 sur les volumes en 2015. http://www.vereniginggln.nl/geneesmiddelentekorten-en-het-preferentiebeleid-van-zorgverzekeraars-de-feiten/

Ajouter un commentaire

Commentaires

Maggie est une grosse vendue à la solde des lobbyistes de l'industrie pharmaceutique... CQFD