L'équipe du PTB Molenbeek, qui a sondé près de 1200 Molenbeekois pour connaître leurs priorités, continuera à se mobiliser, sur le terrain et depuis les bancs de l'opposition, pour ses propositions sociales.

À Molenbeek, le PTB a mis 40 propositions concrètes sur la table. Les voici

En envoyant sept élus du PTB au conseil communal de Molenbeek, les habitants ont envoyé un signal fort. Contre la majorité sortante menée par Françoise Schepmans (MR). Mais aussi pour ne pas simplement retourner au passé d’avant 2012. C’était avec cette volonté de rupture exprimée par les électeurs et électrices molenbeekois·es que le PTB a entamé les négociations avec le PS et Ecolo, au lendemain du 14 octobre… sans succès.

Hors de question de rentrer dans une majorité pour colorer un peu plus en rouge une politique sociale-libérale. C’était avec cette volonté de rupture exprimée par les électeurs et électrices molenbeekois·es que le PTB a entamé les négociations avec le PS et Ecolo, au lendemain du 14 octobre.

Cela demandait des choix politiques clairs et des moyens budgétaires supplémentaires. Le PTB veut une toute autre logique que celle suivie depuis 30 ans. Rendre Molenbeek social demande un changement global de vision de la ville. Alors que Philippe Moureaux (ex-bourgmestre PS jusqu’en 2012, père de la nouvelle bourgmestre Catherine Moureaux) et Françoise Schepmans (ex-bourgmestre MR de 2012 à 2018) voulaient attirer des ménages les plus aisés et dérouler le tapis rouge pour les promoteurs immobiliers (ce qui aboutit à chasser les habitant·e·s de Molenbeek), le PTB proposait, au contraire, d'améliorer la situation sociale et de garantir les droits fondamentaux de tou·te·s les Molenbeekois·es.

Pour concrétiser ce changement de cap, le PTB a déposé une note de 40 propositions concrètes (sur base d'un programme électoral qui en comportait plus de 300). Avec des priorités très claires :

  • Du logement public et social, avec l’idée d’imposer un tiers de logements sociaux aux promoteurs immobiliers dans leurs nouveaux projets.
  • Un enseignement plus accessible, grâce à des garderies gratuites et un kit de rentrée scolaire, comme Anderlecht le propose.
  • Des soins de santé accessibles, avec la création de 10 maisons médicales gratuites.
  • Une éthique irréprochable en politique, avec un échevin en moins, des salaires des échevin·e·s et de la bourgmestre plafonnés à 6000 euros bruts par mois, et un bureau indépendant pour lutter contre la corruption, le clientélisme et les conflits d'intérêt.

Dirk De Block : « Nous étions bien conscients que tout notre programme n'était pas réalisable directement. C'est pourquoi 40 propositions avait été extraites. Ces propositions nous semblaient prioritaires et essentielles à un changement et réalisable à l’échelle de notre commune. elles ne tombent pas du ciel : ce sont des thématiques autour desquelles le PTB est actif et pour lesquelles le PTB a mené campagne, sur base d’une grande enquête réalisée par le parti de gauche auprès de 1 180 Molenbeekois·es. »

Malheureusement, dans les négociations, la pression était mise dès le début pour aller vite, ce qui n’a pas mis un climat de négociations sain. Ensuite, l’agenda était organisé de telle manière que seuls deux points de la note présentée par le PTB aient été discutés à la réunion du lundi 22 octobre. Quand Ecolo a quitté la table de négociations par manque de garanties concernant la gouvernance, Catherine Moureaux a tenté de faire croire qu’il s’agissait d’un conflit entre le PTB et Ecolo.

Pour le PTB, il n’y avait donc au final pas assez de confiance et de respect, et certainement pas assez de garanties, tant sur le dossier crucial de la gouvernance que sur l’orientation réellement sociale que doit prendre une commune comme Molenbeek.

Le PTB continuera donc à se battre, depuis les bancs de l’opposition et en mobilisant les gens, pour les mesures sociales qu'il a proposées.

Retrouvez ici la note du PTB pour les négociations à Molenbeek.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Les propositions sont très maihres côté mobilité et pollution d'air. C'est décevant sur ce plan-la. N'oubliez pas que c'était aussi une des grandes raisons pourquoi les gens ont voté pour vous.