Photo Solidaire

Pour le PTB, « il est plus que temps de rompre les liens avec Israël »

Ce qui s’est déroulé aujourd’hui à Gaza s’inscrit dans la poursuite de la politique de colonisation agressive israélienne. Cette troisième agression militaire de Gaza est un nouveau point culminant dans plus de 60 années de conquête et d’appropriation de territoire, d’intimidation et de terreur à l’encontre du peuple palestinien.

A Jérusalem et en Cisjordanie, Israël continue à implanter et étendre ses colonies illégales à un rythme effréné. La Cisjordanie est coupée par un mur d’apartheid de 620 kilomètres, ce qui rend la vie des Palestiniens insupportable. Depuis 60 ans, plus de 4 millions de Palestiniens vivent dans les pays voisins, dans des camps de réfugiés. En Israël même, ce ne sont pas les mêmes lois et règles qui s’appliquent aux juifs et aux non-juifs. Comment qualifier ce pays autrement qu’un nouvel Etat d’apartheid ?

Il est impossible de ne pas prendre en compte l’exigence légitime d’une levée du blocus de Gaza. Le blocus israélien a fait de la bande de Gaza, région qui s’étend sur une distance similaire à celle entre Bruxelles et Anvers, la plus grande prison à ciel ouvert du monde. Gaza est surpeuplée et encore davantage appauvrie par des années d’enfermement total.

Israël bénéficie à cet effet du soutien politique, financier et militaire des grandes puissances occidentales, au premier rang desquelles les Etats-Unis. Mais l’Union européenne et la Belgique sont également liées à Israël par de nombreux liens économiques, politiques, militaires, culturels, sportifs et académiques. Il s’agit d’un Etat qui a déjà été condamné à des dizaines de reprises par les Nations unies, qui ignore systématiquement toutes les résolutions de l’ONU et bafoue en permanence le droit international et les droits de l’homme.

Il est plus que temps que cela cesse : l’attaque de Gaza qui n’épargne rien ni personne, le blocus, l’occupation et la colonisation du territoire palestinien, les lois d’apartheid.

C’est pourquoi nous soutenons l’appel BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël) de la société civile palestinienne. La Palestine doit devenir un Etat indépendant, à l’intérieur des frontières d’avant 1967. L’occupation de la Cisjordanie et le contrôle militaire de Gaza doivent cesser. Mais une vraie réponse à l’apartheid ne peut venir que de la cohabitation de deux peuples au sein d’un seul Etat laïc, pluraliste et démocratique, sur le territoire historique de la Palestine, comme cela a eu lieu en Afrique du Sud après le démantèlement du régime d’apartheid.

Et, tout comme ce fut le cas pour lutter contre l’apartheid en Afrique du Sud, les actions de boycott, désinvestissement et sanctions peuvent constituer un soutien important pour l’obtention des droits du peuple palestinien. C’est pourquoi il est grand temps que la Belgique rompe tous ses liens avec Israël, tant que celui-ci continuer à violer le droit international et refuse d’appliquer les résolutions de l’ONU.

Étiquettes