A propos de l’attitude du PSL à la Protestparade

Plus de 7 000 personnes étaient présentes à la Protestparade hier. Cette parade, colorée et très créative, avait pour but de rassembler tous ceux et toutes celles qui s'opposaient aux mesures antisociales et anti-démocratiques du gouvernement Michel-De Wever. Des tensions avec le PSL ont malheureusement perturbé la fin du cortège.

1. Une parade colorée, créative et familiale

Depuis plusieurs semaines, le PTB appelle à la Protestparade pour contester les mesures du gouvernement Michel-De Wever et diffuser un esprit de résistance sociale. Cette parade avait pour but d'être familiale, colorée et laissant libre cours à la créativité de chacun et chacune.

Ce fut un réel succès, avec plus de 7 000 participants et de très nombreuses personnes qui étaient venues déguisées et avaient construit leur propre panneau, calicot ou encore F-35 en carton. De nombreuses personnes étaient venues en famille, parfois même avec poussette, et avaient fait de cette Protestparade leur activité familiale du dimanche.

2. Tout le monde était le bienvenu

La parade était organisée en blocs provinciaux afin de permettre aux membres de chaque section provinciale du PTB de se retrouver plus facilement. L'organisation en bloc permettait également à chaque province d'apporter sa touche à cette parade, en venant avec des déguisements et pancartes originaux, réalisés par ses membres ou ses sympathisants.

Tout le monde était le bienvenu. Il a été demandé à toutes les associations et les autres partis politiques désirant nous rejoindre de former un bloc indépendant et de se placer après les blocs provinciaux du PTB. Chaque association avait bien évidement la liberté de distribuer les tracts qu’elle voulait. Des stewards du PTB étaient présents pour assurer la bonne organisation de la Protestparade. Cette équipe de stewards étaient constituée de bénévoles de tout âge, hommes et femmes, étudiants, travailleurs…

3. Un accord non respecté par le PSL

Cette volonté a encore été précisée au PSL – comme cela avait été fait à d’autres organisations participantes – le vendredi 17 octobre. Eric Byl, responsable du PSL, nous a précisé que le PSL respecterait le cadre de la Protestparade et constituerait son bloc à la suite des blocs provinciaux du PTB. Il apparaît malheureusement que le PSL n’avait pas l'intention de respecter cet accord.

Au commencement de la Protestparade, le groupe de stewards du PTB a eu des échanges avec certains membres du PSL afin de leur demander qu’ils attendent que les blocs provinciaux du PTB puissent se former. Ils n’ont pas voulu suivre cette consigne. Ils ont au contraire insulté l’équipe de stewards et ont commencé à les bousculer.

Sans concertation aucune, ils se sont également imposés comme premier bloc suivant les blocs provinciaux du PTB. Au contraire d’autres organisations comme la LCR ou le PC, le PSL n'avait préparé aucun calicot ou bannière avec leur propre message à mettre devant leur bloc.

Des militants du PSL ont commencé à faire usage de pétards contre les accords convenus. Le PTB voulait que cette parade soit la plus gaie possible et la plus accessible possible pour les familles avec enfants. A plusieurs reprises, des stewards sont venus expliquer calmement aux responsables du PSL que leur attitude ne correspondait pas aux accords. Ils leur ont demandé de constituer leur bloc et d’arrêter leurs provocations.

Ne voyant aucune amélioration, l’équipe de stewards a alors décidé de se constituer en ligne fermée pour gérer la situation et protéger le dernier bloc provincial. A chaque fois que les militants du PSL poussaient ou provoquaient verbalement les stewards, ils étaient suivis d'un autre de leurs militants pour filmer la scène, ce qui indique que tout cela était sans doute préparé.

4. Des provocations inacceptables

La ligne de stewards en queue de cortège a été, tout au long de la Protestparade, insultée, bousculée, provoquée. Ce genre d’attitude a immanquablement entrainé des altercations verbales de part et d'autres entre les stewards et les militants du PSL. Ces derniers ont cependant été plus loin en agressant physiquement une de nos militantes stewards, qui a reçu plusieurs coups aux côtes. Résultat : côtes sérieusement fêlées et incapacité de travail d’au moins 2 semaines.

La cinquantaine de militants du PSL n'aura cependant pas réussi à perturber les 7 000 personnes mobilisées par le PTB lors de cette parade qui restera dans les esprits comme une belle réussite.

5. Des tentatives de récupération jusqu'au meeting de clôture

Lors du meeting de clôture, de nombreux membres du PSL munis de leur drapeau ont tenté de forcer leur présence au premier rang du rassemblement. 

Nous regrettons ces tentatives agressives de récupération politique du PSL, les tensions que cela a pu mener et les désagréments causés à d’autres manifestants et organisations, dont notamment la LCR et le PC, qui étaient venus manifester en toute honnêteté et solidarité.

Max Van Cauwenberghe, co-responsable de l’équipe Stewards de la Protesparade

 

Étiquettes

Ajouter un commentaire