Photo Solidaire

Signez cette carte et montez dans le bus pour le modèle kiwi

auteur: 

Jan Dewachter

Dès le 1er avril 2017, on payera plus cher des médicaments indispensables et très fréquemment utilisés ? Il y a moyen de faire autrement. Médecine pour le Peuple et le PTB lancent une nouvelle campagne de cartes contre la hausse du prix de médicaments très utilisés et pour l’introduction du modèle kiwi.

« Dès qu’on a su en décembre que la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) allait augmenter le prix des antibiotiques et des inhibiteurs gastriques, beaucoup de protestations sont venues de nos patients », explique Tim Joye, de Médecine pour le Peuple. « Nous avons décidé d’agir et d’envoyer une carte de vœux à Maggie De Block. Cet appel a été un succès et, en un mois, nous avons collecté un peu plus de 5 000 cartes. Nous avons remis ces cartes en mains propres aux collaborateurs de la ministre lors d’une action menée devant son cabinet, le 9 février. Durant cette action, une dizaine de patients ont témoigné personnellement pour dire comment cette hausse de prix va les toucher. »

Quel a été le résultat de cette action ?

Tim Joye. Avec nos cartes et cette action, nous avons remporté une première victoire. Dorénavant, la ministre va quand même continuer à rembourser en catégorie B les grandes boîtes et les moyennes. Mais, lors de nos conversations avec les patients et les sympathisants, nous avons remarqué que la demande d’une alternative était grande. Et, cette alternative, nous l’avons !

Le modèle kiwi ?

Tim Joye. En effet. Pour économiser sur le budget des médicaments dans la sécurité sociale, il ne faut absolument pas s’en prendre au patient. Si on décide un appel public d’offres pour tous les médicaments dont le brevet a expiré, le modèle kiwi, l’INAMI peut épargner sur le budget des médicaments sans pour autant faire peser la facture sur le patient. Aux Pays-Bas, les assureurs de soins privés mettent sur pied des appels publics d’offres pour les médicaments qu’ils doivent rembourser aux gens assurés chez eux. En Belgique, l’inhibiteur gastrique (antiacide) Omeprazol se vend en pharmacie à 53 euros pour un flacon de 98 comprimés, alors qu’aux Pays-Bas, il ne coûte que 9 euros. En Belgique, le patient doit sortir 14 euros de sa propre poche. Aux Pays-Bas, il ne paie rien. En Belgique, cet antiacide coûte 39 euros à l’assurance maladie, aux Pays-Bas, 9 euros. Cette énorme différence peut s’expliquer par l’application du modèle kiwi.

En Belgique, le modèle kiwi a déjà été appliqué au vaccin contre le cancer de l’utérus et il a permis une économie et pour l’assurance maladie, et pour le patient. Qu’on ne vienne donc pas dire que le modèle kiwi ne marche pas !

Avec l’argent économisé par l’application du modèle kiwi, le ticket modérateur du patient peut être diminué, voire supprimé.

Qu’attend encore la ministre ?

Tim Joye. On se le demande ! Pour Maggie De Block, le kiwi est mort, mais nous voulons le remettre au menu. Notre revendication concrète est l’application du modèle kiwi aux onze médicaments hors brevet du top-25 des médicaments ambulants remboursés les plus chers. Cela permettrait à l’INAMI d’économiser 203 millions d’euros.

Que peuvent faire les gens ?

Tim Joye. Pour commencer, nous lançons une nouvelle action d’envoi de cartes. Dans toutes les maisons médicales de Médecine pour le Peuple, des cartes sont prêtes pour la ministre. Nous demandons à tous nos patients et à tous les sympathisants du PTB de signer l’une de ces cartes. 

Ensuite, le 6 mai, nous organisons un voyage en bus aux Pays-Bas. Là, nous verrons de nos propres yeux comment le modèle kiwi permet réellement de faire baisser les prix. 

Vous pouvez signer les cartes de vœux et vous inscrire pour le voyage en bus dans les diverses maisons médicales de Médecine pour le Peuple. Retrouvez les coordonnées des maisons médicales sur http://www.mplp.be.

 

 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Comme le dit mélanchon, il faut se dégager de tous les parvenus et comédiens qui se remplissent les poches en vidant les ressources des travailleurs et des pensionnés , tous des menteurs, ils ont dit jamais avec la NVA , ils ont dit on ne touchera pas a l'age de la pension, ils ont dit ont ne touchera pas a l'index, nous on n'oublie pas, plus on avance et plus la colére gronde, cela se payera aux urnes.
Sans oublier la TVA à 21% sur l'électricité ...
Pas de médecine, ni des soins à deux vitesses. CHACUN a le droit de bénéficier de soins corrects. Encore une fois, ce sont les revenus les plus faibles qui sont pénalisés. A quand la fin de ces discriminations???????
Antibiotiques, antiacides, sprays nasaux, ces médicaments sont disponibles via ordonnance. Les patients ne les achètent pas de leur propre chef. Il faut encore plus agir sur les prescriptions des médecins. Le corps médical doit être sensibilisé. Il faut une prise de responsabilité. On prend les patients en otage." "L’idée, c’est de diminuer les prescriptions de ces médicaments et non pas d’augmenter leur prix."
C'est important parce que chacun devrait avoir accès à une médecine de qualité. Et parce que c'est possible. Et facile à mettre en place, c'est juste une question de (bonne) volonté.
C'est une excellente idée, bravo pour l'initiative.
Même les personnes handicapées physiquement sont sanctionnées