Tristan Faes, district de Merksem (Photo Solidaire)

Tristan Faes, district de Merksem :: « Je continuerai jusqu’à ce que les autorités entreprennent des actions. »

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Dans 7 districts de la ville d'Anvers, le PTB a obtenu des élus. Nous leur donnons la parole : sur la soupe dans les écoles, les plans de fermeture de jardins d'enfants et de parcs, les locaux d'une association de jeunes, les logements sociaux, les transports en commun...

« Là où nous avons été les plus actifs, c’est dans la réforme de De Lijn, qui a abouti à ce que seules quelques lignes de bus soient supprimées. Certains hôpitaux et écoles sont moins accessibles. Nous avons mené une enquête parmi les usagers. Les résultats sont clairs : 72 % des personnes interrogées estiment que la qualité du service a régressé. Les inconvénients les plus cités sont les horaires peu fiables, le manque de places assises et l’allongement des trajets. Des résultats, il apparaît aussi que les usagers des services publics à Merksem, Luchtbal et Ekeren déplorent la perte des lignes de bus 123 et 28. J’ai mis ça sur la table au conseil de district et je continuerai à le faire jusqu’à ce que les autorités entreprennent des actions. 

Mais nous allons aussi tenter d’obtenir des résultats par une autre voie. À la réception de nouvel an des chauffeurs de De Lijn, nous serons présents en compagnie des habitants des quartiers pour remettre une nouvelle fois les problèmes sur la table. Pour les expliquer aux patrons de De Lijn. 

En outre, nous avons également lancé des initiatives plus modestes. Ainsi, j’ai été interpellé par des gens dont les enfants sont membres d’une association de jeunes. Cette association est logée dans des locaux minables, et ça traîne déjà depuis la précédente législature. Ce problème aussi, je l’ai soumis au conseil. Et, récemment, j’ai appris qu’il y aurait quand même de l’espace pour fournir des locaux à cette association de jeunes. »