Un CEO gagne en moyenne 46 fois plus qu'un travailleur. Le PTB demande que les salaires des CEO soient plafonnés

Ce 8 janvier est le jour où les CEO des sociétés belges cotées en bourse ont gagné autant qu'un salarié moyen en une année. Ce jour est tombé après seulement 5,67 jours de travail.  Les CEO ont gagné 46 fois plus que le salaire médian, selon les chiffres de 2017. En 2015, c'était "seulement" 44 fois plus. Peter Mertens, président du PTB, veut inverser cette tendance.

Les calculs basés sur les chiffres les plus récents collectés par la CNE (centrale des employés de la CSC) donnent un résultat choquant. En 2017, les CEO du Bel 20 ont gagné environ 46 fois plus que le salaire médian. En 2015, c'était "seulement" 44 fois plus. « L'écart de rémunération entre les CEO des grandes entreprises et les travailleurs est devenu terriblement important », déclare Peter Mertens, président du PTB. « Les chefs d'entreprise reçoivent des salaires et des primes de plus en plus élevés, tout en faisant pression sur le gouvernement pour qu'il bloque les salaires des travailleurs ordinaires. Nous devons inverser cette tendance. En plafonnant les salaires des CEO et en donnant la liberté de négocier les salaires aux travailleurs. »

Entre 2015 et 2017, les salaires des CEO ont donc augmenté de 19,3 %. Au cours de la même période, le salaire médian n'a pas augmenté, en partie à cause du saut d'index. « Les organisations patronales et le gouvernement disent constamment que le coût des salaires reste trop élevé et qu'il n'y a pas d'argent pour augmenter le pouvoir d'achat. Quand on voit ça, je me dis que le monde ne tourne pas rond », explique le président du PTB. « L'élite se gave en pratiquant le self-service, tout en faisant pression sur les salaires des travailleurs. Pour les gens ordinaires, le gouvernement impose un blocage salarial depuis des années. Pour les chefs d'entreprise eux-mêmes, les salaires grimpent en flèche. Je pense qu'il est grand temps de faire quelque chose à ce sujet. »

Le PTB préconise également qu'il soit à nouveau possible pour les travailleurs de négocier librement des augmentations de salaire. « Si les salaires des CEO peuvent augmenter sans problème, pourquoi pas ceux des employés ? Sous le gouvernement Michel, le salaire réel des gens a baissé, année après année. Les factures ont par contre fortement augmenté. Le gouvernement a imposé un saut d'index et a modifié la loi sur les salaires, de sorte que les partenaires sociaux ne sont plus libres de négocier des augmentations salariales. Toute changement est maintenant écrémée par le besoin d'accroître la "compétitivité". Mais cela ne s'applique évidemment pas aux CEO. Ce gouvernement, même en affaires courantes, pratique le deux poids, deux mesures : l'austérité pour les travailleurs, le champagne pour les élites. Cela doit changer », conclut Peter Mertens.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Une honte de voir ces salaires ainsi que les primes de départ, je n'ais personnellement reçu aucunes prime lors de mon départ, que du contraire l'on m'a retiré deux ans de contributions a mon cota pour ma pension, essayez de faire cela a nos gouvernants .
C'est vrai il est grand temps que cela change. Si le gouvernent trouve 12'9milliar De cadeaux pour les riche qu,il en trouve également pour nous Mais non il n,y a plus rien ils ont tous pris. Des lors ne payons plus nos impôts. Puisque nous ne recevons rien On ne sait rien donné ?
POURQUOI la PRÉPENSION est l'impôt le plus équitable et le pacte le plus équilibré entre générations !!!!!!!! Actuellement comme (Proximus) les multinationales envoient le personnel trop vieux et trop chère au chômage (payé par le peuple) afin de recruter du citron neuf pas cher et malléable avec comme seul objectif toujours plus de bénéfices pour les actionnaires. ACTUELLEMENT. -Le chômage est payé par le peuple -Beaucoup de chômeurs = pression sur les salaires. -Les jeunes ont toutes les difficultés pour trouver un emploi, ils restent sur le carreau. -Petit contrat de M..... pour les jeunes avec salaire de M..... -Difficulté d'accès à la propriété -Augmentation des malades longues durées payés par le peuple. BREF LES MULTINATIONALES TIRENT TOUTES LES FICELLES ET LES BÉNÉFICES. AVEC PRÉPENSION -Les jeunes retrouvent l'accès à l'emploi -Les seniors peuvent enfin souffler et participer à l'économie, l'éducation des petits enfants, de leurs parents vieillissant (un tissu social recrée) -Le chômage ainsi gagné sert au payement de la prépension. -La différence entre le chômage et le salaire est compensé par les entreprises (ils payent enfin un impôt indirect et juste) ayant profité de ces mêmes personnes pour faire des profits pendants de nombreuses années -Le salaire des jeunes ne subissent plus la même pression. -L'accès à la propriété est facilité grâce à des contrats d'emplois stables. -Les maladies longues durées reprennent un niveau normale. BREF, C'EST UN DES SEULS MOYEN D'OBLIGER ENFIN LES GRANDES ENTREPRISES A PAYER CE QU'ILS DOIVENT A LA SOCIÉTÉ POUR LES BÉNÉFICES QU'ILS EN ONT TIRES
Ce "principe" est une honte . A quand la révolution ? ?
Bonjour, une réflexion qui a tout son sens dans le climat actuel « Quand les riches volent les pauvres, cela s’appelle des affaires. Quand les pauvres ripostent, on parle de violence » Mark Twain. Espoir espoir .......