Wouter Van Damme, district de Wilrijk. (Avec veste verte)

Wouter Van Damme, district de Wilrijk :: « Les protestations ont permis de sauver les deux tiers d'un bois »

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Dans 7 districts de la ville d'Anvers, le PTB a obtenu des élus. Nous leur donnons la parole : sur la soupe dans les écoles, les plans de fermeture de jardins d'enfants et de parcs, les locaux d'une association de jeunes, les logements sociaux, les transports en commun...

« Au premier conseil de district de l’année, l’entreprise H. Essers est venue expliquer qu’elle voulait abattre un précieux espace arboré (le bois Ferrari) pour y installer le siège principal d’une autre entreprise, Veritas. Avec le PTB de Wilrijk, nous avons lancé une action de mailing à l’adresse de Veritas. Avec succès, car l’entreprise s’est retirée du projet. Entre-temps, toutefois, l’autorisation d’abattage avait déjà été accordée par les autorités communales. Natuurpunt (Point nature) a entamé une procédure contre ce permis. En guise de soutien, nous avons participé à l’organisation, fin juin, d’un pique-nique d’une centaine de personnes. Ensuite, quelques activistes ont occupé le fameux bois. Pourtant, début septembre, et sous escorte policière, l’abattage a commencé. Les protestations ont toutefois permis de sauver les deux tiers du bois Ferraris. 

Autre chose : la ferme des enfants. En janvier 2011, nous apprenions déjà que les autorités communales voulaient privatiser la ferme des enfants. À l’époque, nous avons déjà mené une action pour le maintien d’une ferme enfantine publique, éducative, sociale et gratuite. Les autorités communales ont décidé de garder deux ans encore la gestion de la ferme des enfants. »