Le PTB lutte contre toute forme d'antisémitisme et s'oppose fermement à la politique menée par l'Etat d'Israël

Le PTB condamne fermement les propos de Hervé Hasquin tenus sur les sites internet de La Libre Belgique et de La Dernière Heure.

Sous le titre « Hasquin: Le PTB et son "'antisémitisme camouflé sous le nom d'antisionisme" », les sites internets de La Libre Belgique et de La Dernière Heure ont fait circuler une interview de Hervé Hasquin (MR) dans laquelle il tient ces propos : « Celles et ceux qui sont à la base de ce mouvement de boycott [d'Israël] appartiennent au PTB, qui garde de vieilles traditions marxistes, presque soviétiques, où l'antisémitisme est camouflé sous le nom d'antisionisme. »

Ses propos sont diffamatoires et relèvent de la malhonnêteté intellectuelle.

Le PTB a toujours rejeté avec la plus grande fermeté toutes les formes de racisme et d'antisémitisme. Le PTB ne fait aucun compromis sur ce sujet, réagit et continuera à réagir contre toutes les expressions d'antisémitisme.

Le PTB rappelle qu'il a été co-fondé en 1979 par la résistante juive Juliette Broder, pour qui l'engagement pendant la Deuxième Guerre Mondiale dans la résistance contre le régime meurtrier d'Hitler faisait intégralement partie de son engagement marxiste. Le PTB s'inscrit pleinement dans cette tradition antifasciste qui a fait que les communistes ont contribué pendant la seconde guerre mondiale à sauver des milliers et des milliers de concitoyens Juifs. Actuellement, le PTB est composé de membres ayant des nationalités, origines et croyances religieuses les plus diverses. Libre-penseurs, chrétiens, juifs, protestants, musulmans, bouddhistes se retrouvent dans la perspective socialiste d'une société solidaire, chaleureuse et tolérante. Le PTB continuera à lutter contre toute forme de racisme, d'antisémitisme et de fascisme.

Mais le PTB s'oppose également à une idéologie – le sionisme – visant à l’établissement puis à la consolidation d’un État exclusivement juif en Palestine, avec pour conséquence, l'exclusion et le traitement comme citoyens de second rang de tous ceux qui sont d'une origine ou d'une religion différente. Cette idéologie est à la base de la politique actuelle d’Israël, celle d’un Etat d’apartheid qui ne veut pas la paix, et fonde la colonisation et l'occupation des terres palestiniennes. Nous considérons qu’aujourd’hui, critiquer la politique actuelle de l’Etat israélien à l’égard du peuple palestinien (et d’une partie de sa propre population) est un acte de lutte contre le racisme.

Le PTB refuse également l'amalgame qui est trop facilement utilisé entre sionisme et judaïsme, entre antisionisme et antisémitisme. Cet amalgame est souvent utilisé pour discréditer tout le mouvement de solidarité avec la lutte du peuple palestinien ou pour empêcher toute critique à l'égard de la politique de l'Etat d'Israël.

Le PTB précise aussi que, contrairement aux propos d'Hervé Hasquin, le mouvement BDS Belgique (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), qui mène une campagne de boycott à l'égard de l'Etat d'Israël, regroupe une grande partie de la société civile belge, dont le PTB, mais également Solidarité Socialiste, Pax Christi, Entraide & Solidarité ou l'UPJB (l'Union des Progressistes Juifs de Belgique). Cette campagne de boycott est soutenue par un nombre important de personnalités académiques, syndicalistes ou d'acteurs associatifs.

La conviction de ces organisations et de ces personnalités est que seules des actions de boycott, des mesures de désinvestissement et des sanctions économiques fermes permettront de contraindre Israël à arrêter l'occupation et les offensives militaires contre le peuple palestinien et à se conformer aux résolutions de l'ONU et au droit international.

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Heureusement, vous n'êtes pas logés à la même enseigne que lui ;-) Seriez-vous plus constructifs que ce maçon ?