Mittal, le bandit qui profite des lois

Depuis hier, la direction d’ArcelorMittal rencontre les travailleurs les uns après les autres. Certains ont la très mauvaise surprise de recevoir leur C4 alors que la direction a annoncé à d’autres collègues de travail, mis en prépension, qu’ils allaient être rappelés en renfort sur les sites avec des contrats CDD. En tout, ce sont plus de 314 prépensionnés qui vont être rappelés pour une période de quelques mois à 4 ans. Alors que d’autres reçoivent leurs C4.

« Mittal nous a habitué à tous les mauvais coups. Mais là, il a décroché la médaille d’or du banditisme légalisé », dénonce Damien Robert, en charge du dossier sidérurgie qui rappelle que « malheureusement, cela est légal, tout comme les intérêts notionnels qui ont été votés par le gouvernement malgré les protestations à l’époque du mouvement syndical et du PTB. »

En effet, une nouvelle loi est entrée en vigueur le 1er janvier 2012 sur les prépensions. Elle permet à l’employeur de pouvoir faire travailler les prépensionnés. Ces derniers doivent être inscrits comme demandeurs d’emplois au Forem, être disponibles sur le marché du travail et accepter chaque emploi ou formation et habiter en Belgique. Sauf si le travailleur a plus de 58 ans lors de la demande de prépension ou 38 ans de carrière dans une entreprise en restructuration.

« Le PTB dénonce aussi bien Mittal qui joue avec les travailleurs que l’hypocrisie du gouvernement qui permet à Mittal d’agir de la sorte », explique Damien Robert. Et ce dernier de s’interroger : « Pourquoi faire travailler les anciens plus longtemps alors que les plus jeunes se retrouvent au chômage ? »

Le PTB veut arrêter cette politique qui fait travailler les plus âgés épuisés en laissant les jeunes sur le carreau. 43 % des gens interrogés lors de la grande enquête nationale du PTB (41 420 participants) trouvent que le système d’emplois-relais est la solution la plus importante pour l’emploi : « Les jeunes doivent remplacer les plus âgés », c’est-à-dire en revenir à la philosophie de départ des prépensions.

Ajouter un commentaire