PTB-go ! : « Un pass culture gratuit pour les jeunes et un vrai statut d’artiste »

« La culture ne doit pas être simplement un outil économique au service du tourisme dans une concurrence entre les villes, mais un réel outil d’émancipation pour tous, collectif et démocratique. Nous devons donc donner toute sa place au public et au collectif afin de ne pas laisser la culture aux seules mains du marché », explique Raoul Hdebouw, porte-parole du PTB qui présente ce matin ce programme culture du PTB-go! dans le cadre des élections régionales et communautaires.

Raoul Hedebouw : « La politique doit assurer que les loisirs, la culture et l’art soient populaires dans le vrai sens du terme, avec un réel accès pour tous et la participation de tous. La culture doit servir à émanciper et à rassembler les gens, non à les diviser et à accentuer l’idéologie du marché. Notre pays peut se vanter d’avoir un secteur artistique très riche. Nos artistes sont présents dans beaucoup de domaines et donnent une image diverse et tolérante de notre pays. Nous devons préserver cette diversité et travailler à étendre la démocratisation de la culture. Nous avons besoin d’une culture libre et émancipée de la logique marchande et néolibérale. »

« L’austérité frappe aussi la culture », note Raoul Hedebouw qui avance que  l’accessibilité à la culture et le statut social de l’artiste sont en danger : « La culture est de plus en plus chère. Les constantes réductions de budget dans ce domaine (généralement au détriment des artistes et autres acteurs culturels) nuisent tant à sa démocratisation qu’à sa qualité. Il n’est pas aisé pour tout le monde de placer la culture et l’art dans un budget de plus en plus limité. Ces restrictions touchent aujourd’hui tout le monde : acteurs associatifs, médias, musique, théâtre, académies… Les récentes réformes du statut social des artistes portent atteinte aux conditions mêmes de la création artistique. En renforçant considérablement les conditions d’accès à ce statut (voire en rendant cet accès impossible), on condamne de nombreux créateurs à la précarité ou à l’abandon de leur travail. »

Le porte-parole du PTB-go ! plaide pour revenir sur la réforme du statut social de l’artiste : « Il est nécessaire d’ouvrir un débat conséquent et impliquant tous les partenaires sociaux, culturels et artistiques pour aboutir à un réel statut prenant en compte la réalité du milieu et de ses impératifs. »

Mais Raoul Hedebouw dénonce aussi la privatisation et la marchandisation de la culture qui se développent : « Dans ce contexte économique difficile, les discours qui veulent faire de la culture et de l’art un simple produit marchand se font de plus en plus entendre. La marchandisation de la culture a sur celle-ci des effets très uniformisants. En fin de compte, ce sont les grandes industries culturelles qui mènent la danse et détruisent trop souvent la grande diversité des expressions artistiques et culturelles. »

Le PTB-go ! plaide pour augmenter le budget public de la culture. « Il est nécessaire de revenir sur la réforme de la part attribuée à la culture par la Loterie nationale. C’est indispensable pour s’opposer à la privatisation progressive de l’art et la culture, notamment par la place de plus en plus importante qu’y prend le financement privé. C’est l’autonomie de la culture qui est en jeu. »

Raoul Hedebouw : « L’éveil à la culture et à différentes formes d’expression devrait pourtant commencer dès le plus jeune âge. Cela devrait se faire par le biais de l’organisation de cours gratuits en musique, théâtre, arts plastiques sur le lieu même de l’école en collaboration avec les académies, démocratisant ainsi l’accès à ce type d’enseignement aujourd’hui malheureusement trop cher pour une grande partie de la population. Nous plaidons aussi pour un pass culturel gratuit pour les jeunes. »

 

Lire ici le programme culture du PTB-go !

 

 

 

Ajouter un commentaire