Pensions

Kim De Witte, le spécialiste des pensions du PTB, réagit au rapport de la Commission de réforme des pensions : "Ce rapport part d'un mauvais point de départ. Les pensions sont parfaitement payables si on répartit équitablement la richesse".

Le 20 mai, la chaîne de télévision anversoise ATV enregistrait son grand débat  entre les têtes de liste d'Anvers. Face aux De Wever, Turtelboom, Dewinter…, le président du PTB a mis des thèmes de gauche au centre du débat.

Kim De Witte, chercheur en droit social, spécialiste des pensions au PTB et tête de liste PTB au Limbourg, a examiné de très près le Plan V de la N-VA : « La proposition de pension de la N-VA sabre en profondeur dans les droits de pension. Pour de nombreux Flamands, l’introduction du malus pension revient à les déposséder d’un quart des droits à la pension qu’ils se sont constitués. La suppression de la prépension et la limitation des périodes assimilées se traduira pour beaucoup par une baisse de pension de 200 euros. Si ce sont les besoins des travailleurs que l’on prend en considération, c’est une tout autre politique des pensions qui est nécessaire. »

« Celui ou celle qui peut afficher un diplôme vit entre trois et cinq ans de plus. Mieux encore : il ou elle continuer à vivre entre 18 et 25 ans plus longtemps en meilleur santé que celui qui n’a pas fait de hautes études. Le nombre d’années que peuvent vivre les gens sans diplôme ne cesse de diminuer, en outre. Là où, en 1997, une femme de 25 ans sans diplôme pouvait rester en bonne santé jusque l’âge de 58 ans, et aujourd’hui, jusque 49 ans seulement. » Voilà les chiffres choquants qui proviennent d’une étude dévoilée récemment par Médecins du Monde qui, en compagnie de l’INAMI et des mutualités, a analysé le filet de protection sociale en Belgique. Les résultats ne sont pas neufs. Plusieurs études, dont une, récente, de Médecine pour le Peuple, en sont arrivées à des résultats similaires.1  

« Supprimez complètement la prépension », a déclaré Theo Francken (N-VA) jeudi soir, lors du débat des têtes de liste qui s'est déroulé à l'Université catholique de Louvain (KUL) et retransmis en direct sur le site de VTM. La N-VA ne dissimule pas sa répulsion pour la prépension. La gauche a répliqué que la suppression du système de la prépension allait tout simplement entraîner une hausse du nombre de chômeurs non prépensionnés. Francken a reconnu que ce serait sans doute le cas, du moins à court terme.

Kim De Witte (36 ans), spécialiste des pensions, tirera la liste PTB+ pour la Chambre dans la province de Limbourg. Licencié en droit et licencié en économie, Kim a été avocat de 2001 à 2008 aux Barreaux de Gand et de Bruxelles. Il s’est spécialisé dans le droit du travail et des pensions au cabinet d’avocats Claeys & Engels. En 2008, il est retourné à la KULeuven pour y travailler comme chercheur et il y enseigne toujours le droit des pensions. Auteur de nombreuses publications sur les thèmes de la sécurité sociale et du vieillissement, il a consacré sa thèse de doctorat au droit des pensions, thèse qu’il défendra dans les prochains mois.

Le ministre des Pensions, Alexander De Croo (Open VLD), réplique à l’étude du PTB sur la baisse du bonus de pension par l’argument que ces bonus étaient une « mesure temporaire ».

Pages