Pensions

Le gouvernement s’apprête à lancer une des plus grandes réformes (lisez : casse) de notre système de pensions : la pension à point. Ce système, encore trop peu connu, s’appliquerait notamment aux travailleurs du secteur public. « Pour harmoniser », avance le gouvernement. Dans les faits, il s’agit d’une attaque en règle, dont aucun travailleur ne sortira gagnant.

Ce mardi 7 novembre, un millier de délégués enseignants des différents syndicats se sont réunis à Liège en colloque pour rappeler la caractère toujours plus pénible de leur métier. Récit d’une journée d’action, d’information et de mobilisation syndicale contre les réformes annoncées par le ministre libéral des pensions, Daniel Bacquelaine.

Connaissez-vous déjà la pension à points ? C’est le nouveau système de « pension-tombola » que le gouvernement veut nous imposer. Ce n’est qu’en toute fin de carrière que vous saurez combien vous pourrez espérer toucher et à partir de quel âge vous pourrez arrêter. Vous n’en voulez pas ? Le PTB non plus, et vous propose de se mobiliser pour le droit à une pension décente.

Les récentes révélations des Paradise Papers constituent un énième scandale de fraude et d’évasion fiscale. Des scandales qui font ressortir l’absurdité des mesures d’austérité prises par le gouvernement en matière de pension. C’est ce que dénonce Kim De Witte, le spécialiste pensions du PTB, chiffres à l’appui.

Non seulement le gouvernement nous fait travailler plus longtemps, mais, en plus, il diminue le montant de nos pensions. Kim De Witte, spécialiste pensions du PTB, décortique les plans du gouvernement et lance un appel à se battre pour des pensions décentes : « Notre pension est en danger, tirons la sonnette d'alarme ! » 

« Nous voulons récompenser le travail », affirme le gouvernement. « Mais les gens qui ont travaillé dur depuis leur 16 ans perdent 100 euros par mois. C’est cela que l’on appelle récompenser le travail ? » réagit Kim De Witte, le spécialiste pensions du PTB. Les personnes qui ont travaillé toute leur vie ont droit à une pension décente. Le gouvernement doit retirer ses mesures injustes.

« Charles Michel doit vivre sur une autre planète. Là où il voit avancer la prospérité, les gens vivent toujours plus de précarité. » Voilà comment le député fédéral et porte-parole du PTB Raoul Hedebouw a réagi après le discours du Premier ministre Charles Michel ce mardi 10 octobre à la Chambre.

Les pensions sont hors de prix. Ou, du moins, c'est ce qu'on nous répète souvent. Kim De Witte, spécialiste pensions du PTB, indique que d'autres pays parviennent pourtant à financer des pensions plus élevées.

« Les propositions de pensions plus élevées semblent sympathiques mais, financièrement, c’est hors de prix », écrivait dans sa rubrique du Tijd Bart Van Craeynest, économiste en chef du gestionnaire de fortunes Econopolis. Réponse du spécialiste des pensions du PTB, Kim De Witte.

Le PTB met la pression sur le plan pension du gouvernement devant 12 000 personnes. « Renforcez la nouvelle vague sociale, Join the wave ! », a déclaré Peter Mertens dans son discours à ManiFiesta, ce 17 septembre.

Pages