syndicats

Le 13 janvier, les syndicats décidaient de donner une chance à la concertation sociale et suspendaient provisoirement de nouvelles actions. Après diverses négociations du groupe des 10 – qui comprend les dirigeants des organisations syndicales et patronales –, on est encore bien loin d’un accord sur une éventuelle marge salariale pour 2015-2016. Et le relèvement de l’âge de la pension à 67 ans, le maintien et la préservation des services publics et la mise à contribution des grosses fortunes n’ont même pas encore été abordés. Ces trois points constituent pourtant, outre la suppression du saut d’index et la libre négociation salariale, l’enjeu de la résistance sociale.

Le PTB est inquiet des conséquences possibles d’un arrêt de la Cour constitutionnelle. Cet arrêt a supprimé la semaine passée tous les régimes particuliers de retraite anticipée à la police. Il existe des exceptions semblables pour le personnel roulant de la SNCB (machinistes et accompagnateurs de train).

Début janvier, Jacques Lespagnard, Secrétaire national de la CGSP Poste, a prévenu : le premier gros dossier du successeur de Johnny Thijs, ce sera le marché de la distribution des journaux, pour la première fois soumis à la concurrence. Si bpost n’obtient pas le contrat, ce sera un bain de sang social de 3000 emplois en janvier 2016, dit-il.

De nombreux syndicalistes figurent sur les listes PTB-go! (en Wallonie), PTB*PVDA-go! (à Bruxelles) et PVDA+ (en Flandre). Sept d’entre eux expliquent pourquoi.

Dans toute l’Europe, le 1er Mai 2013 sera à nouveau une journée d’action internationale, combative et revendicative. Le 1er Mai, ceux qui créent la richesse descendent dans la rue : ceux qui font tourner la production, les mêmes qui paient aussi des impôts. Ils ont une vision de l’avenir plus que jamais progressiste et émancipatrice.