Raoul Hedebouw

Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB-go!, était invité à l’émission Face à l’info (La Première, RTBF) consacrée au thème de l’indépendance énergétique.

Raoul Hedebouw : « Notre démocratie est très faible et elle s’affaiblit encore plus en temps de crise. Quand je donne une conférence, je pose toujours la question à la salle : à quel moment vous demande-t-on votre avis sur quelque chose dans votre vie quotidienne ? À quel moment avez-vous le droit de participer à une décision sur des questions de société ? ». C’est un extrait du chapitre du livre Première à gauche, de Raoul Hedebouw consacré à la démocratie. Le porte-parole national du PTB revient aussi sur les lois antiterroristes et le respect de la vie privée, la démocratie syndicale, l’affaire Snowden, le fichage d’1,6 millions de citoyens belges par la Sûreté de l’Etat, l’utilisation commerciale des données par les multinationales, le contrôle de la Commission européenne sur les budgets nationaux, l’accès à la justice… Retrouvez ici les 10 pages en intégralité.

Depuis plusieurs semaines, Elio Di Rupo et Paul Magnette agitent le danger d’un possible gouvernement des droites (suivant un axe MR–N-VA) pour appeler au « vote utile » pour le PS. Il y a l’épouvantail classique du MR qui est agité à chaque campagne (mais qui n’empêche pas le PS de gouverner avec le MR depuis 15 ans). S’y ajoute aujourd’hui le danger de la N-VA. Alors doit-on avoir peur ?

Raoul Hedebouw : « Il faut revoir de fond en comble notre production énergétique et basculer qualitativement vers le renouvelable. Mais comment convaincre une multinationale qui fait des bénéfices de changer son fusil d’épaule ? Marché et préservation de l’environnement sont incompatibles. On peut agir : avec la prise en main de l’ensemble du secteur énergétique par les pouvoirs publics. » C’est un extrait de Raoul Hedebouw dans le chapitre de son livre Première à gauche consacré à l’écologie. Il y aborde la problématique du réchauffement climatique, la pollution et les actions du PTB sur cette question, le système des quotas de CO2, la responsabilité des individus, le recyclage des déchets, les multinationales de l’énergie et la reprise en main du secteur par les pouvoirs publics, le nucléaire, le transport de marchandises, les factures de gaz et d’électricité, la contradiction entre capitalisme et écologie… Retrouvez ici les 16 pages en intégralité (à lire directement ou en PDF).

Raoul Hedebouw (tête de liste PTB-go! à la Chambre à Liège) et une vingtaine d’hommes et femmes de ménage ont nettoyé le ministère des Finances aujourd’hui. « Le PTB-go!

Une vingtaine de militants du PTB-go! ont « nettoyé » le ministère des Finances de Liège cette après-midi. Le but ? Dénoncer l’absurdité du système fiscal belge qui fait payer moins d’impôts au milliardaire Albert Frère qu’à sa femme de ménage. • Reportage http://bit.ly/FinancesGO

Une vingtaine de militants du PTB-go! ont « nettoyé » le ministère des Finances de Liège cette après-midi. Le but ? Dénoncer l’absurdité du système fiscal belge qui fait payer moins d’impôts au milliardaire Albert Frère qu’à sa femme de ménage.

« La société dans laquelle on vit ? Elle ne peut plus continuer comme ça. » C'est ainsi que Raoul Hedebouw entame les 5 minutes qu'il a devant les caméras de RTC pour convaincre de voter PTB-go!.

Ils ne sont pas du même parti. N’ont pas les mêmes idées. Et ne passeront jamais leurs vacances ensemble. Car, au fond d’eux-mêmes, ils ne s’aiment pas. Pourtant, nous les avons réunis, pour un débat de fond sur leurs programmes. Mais sans leur annoncer à l’avance à qui ils seraient confrontés. Ils ne l’ont découvert qu’en arrivant à notre rédaction. Le but? Créer la surprise, bien entendu. Mais surtout éviter les phrases toutes faites, préparées à l’avance par leurs conseillers en communi- cation, et qu’ils apprennent ensuite par coeur. Un débat de fond donc, sincère et spontané. Dans le blanc des yeux. Pour vous aider à faire votre choix en pleine connaissance de cause, le 25 mai prochain.

Le PTB-go! défend l'instauration d'une taxe des millionnaires qui rapporterait 8 milliards. « Mais selon le PS, elle ne rapporterait que 400 millions », rétorque Dominique Demoulin, présentatrice de Controverse.

Pages