Anvers (Antwerpen)

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Dans 7 districts de la ville d'Anvers, le PTB a obtenu des élus. Nous leur donnons la parole : sur la soupe dans les écoles, les plans de fermeture de jardins d'enfants et de parcs, les locaux d'une association de jeunes, les logements sociaux, les transports en commun...

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Dans 7 districts de la ville d'Anvers, le PTB a obtenu des élus. Nous leur donnons la parole : sur la soupe dans les écoles, les plans de fermeture de jardins d'enfants et de parcs, les locaux d'une association de jeunes, les logements sociaux, les transports en commun...

Un an après les élections communales, nous jetons un coup d’oeil en arrière sur le travail des élus du PTB lors de l’année écoulée. Dans 7 districts de la ville d'Anvers, le PTB a obtenu des élus. Nous leur donnons la parole : sur la soupe dans les écoles, les plans de fermeture de jardins d'enfants et de parcs, les locaux d'une association de jeunes, les logements sociaux, les transports en commun...

A Anvers, le PTB est en pleine forme. Ce qu’ont pu constater les quelque 500 personnes venues assister à la dynamique présentation multimédia du président du parti, Peter Mertens. Lors de ce meeting « Go Left » (à gauche, toute !), il a dressé un état des lieux éclairant de notre pays. Et réaffirmé l’ambition de voir le PTB entrer au Parlement.

L’engagement, l’ouverture du regard sur le monde… Tout cela, Irina Meeusen l’a reçu pour ainsi dire au berceau, mais elle suit néanmoins sa propre voie. A gauche toute.

Depuis 2012, en compagnie de Mie Branders et de Peter Mertens, Mohamed Chebaa siège au conseil communal anversois. Lors de la séance du 19 novembre, il a fait l’intervention qui suit sur le racisme et la discrimination.

Lundi 18 novembre au soir, les autorités communales anversoises ont présenté leur plan pluriannuel. Les grands gagnants sont les promoteurs, les commerçants et les touristes aisés. Les perdants sont les habitants, le personnel de la Ville et les élèves.

Ce matin, une grande partie du personnel des guichets et districts anversois s’était rassemblé dans la cour intérieure du Bell, le quartier général administratif de la Ville d’Anvers.

Dirk Van Duppen, conseiller CPAS pour le PTB+, dresse un constat assez surprenant : alors que pauvreté et chômage ne cessent d’augmenter, le nombre de personnes qui bénéficient du revenu d’intégration sociale diminue. Dirk Van Duppen pointe du doigt une politique d’activation agressive. « Plus stricte encore que le modèle allemand » dit-il.

Le PTB+ se réjouit de l’annulation de ces amendes : « Au conseil communal, nous sommes le seul parti qui s’oppose de manière permanente et conséquente à ces sanctions administratives communales (amendes SAC), à l’arbitraire et au concept d’ "incivilités" pour museler la liberté d’expression, déclare Peter Mertens. Grâce à la résistance des manifestants eux-mêmes, à l’aide d’avocats progressistes et à nos interventions au conseil communal, les autorités communales laissent tomber ces amendes. C’est une bonne chose. »

Pages