Région wallonne

Ce 29 novembre, de nombreux travailleurs wallons manifesteront encore une fois à Namur contre la réforme des APE. Une réforme qui, contrairement à ce que le gouvernement MR-cdH prétend, est avant tout une mesure d'austérité qui coûterait de nombreux emplois et des services indispensables.

Durant les élections communales, le PTB a notamment fait campagne sur l’idée d’imposer 30 % de logements sociaux dans les grands projets immobiliers privés. Une proposition jugée complètement irréaliste par le PS lors des négociations. Mais, le 14 novembre dernier, on apprenait que les socialistes déposaient une proposition de décret dans ce sens au Parlement Wallon. « On voit que les idées du PTB percolent jusque dans les rangs du PS, nous ne pouvons que nous en réjouir », commente Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB.

Hier midi, le ministre wallon de l’Énergie, le libéral Jean-Luc Crucke, a présenté sa solution pour résoudre la bulle du photovoltaïque. « Le système des certificats verts est maintenu et c’est la BNP Paribas Fortis qui va reprendre la dette. » Une double annonce qui pose un double problème pour le PTB.

Quelques jours après les fêtes de Wallonie, le gouvernement wallon s'est réveillé avec la gueule de bois. Les syndicats ont mené des actions à Namur pour contester la réforme que ce gouvernement veut imposer à tout un secteur.

Frédéric Gillot, député wallon du PTB, a accordé une interview au journal L’Avenir. « J’ai appris quelques locutions latines. Des momentum, des hic et nunc… (rire) C’est aussi révélateur d’une assemblée qui n’est pas sociologiquement “représentative de la société”. » Extrait.

190 000 ménages wallons ne sont pas parvenus à payer leur redevance TV. Pour le PTB, il est hors de question de harceler les gens en leur envoyant des huissiers.

Le PTB s'oppose à l'arrêté locatif wallon du 28 juin dernier et demande au gouvernement d'assumer sa responsabilité de fournir à chacun un logement de qualité par un plan de financement de construction et de rénovation de logements à la hauteur des besoins actuels et à venir des wallons.

Des locataires qui ne peuvent pas coller d'affiche électorale à leur fenêtre sans l'accord du propriétaire ? Ce ne sera pas le cas à Liège ni à Namur, grâce au PTB. Nous continuons à mettre la pression pour que cette mesure soit complètement retirée. Et, en attendant, continuons à nous exprimer : commandez une affiche pour chez vous.

Le gouvernement wallon veut interdire aux locataires d’installer une affiche électorale sur leur façade sans l’accord du propriétaire. Autrement dit, les locataires auraient moins le droit que les propriétaires d’afficher leur opinion. C’est inacceptable, et c’est pourquoi nous appelons chacun à défendre sa liberté d’expression en collant une affiche à sa fenêtre.

La baisse de cotisation prévue pour l’assurance autonomie est une bonne nouvelle pour les Wallons, mais le PTB reste fondamentalement en désaccord avec cette mesure.

Pages