Région wallonne

5 000 : c’est le nombre d’emplois qui sont menacés en Wallonie par les mesures de « rigueur » du gouvernement PS-cdH. Alors que la majorité wallonne refuse depuis des semaines de préciser ses mesures, les informations du terrain apparaissent. Une chose est sûre : la facture va faire mal.

Le gouvernement s’en était défendu : « il n’y aura pas d’austérité aux TEC, ou si peu ». Les économies allaient être très faibles. Et le maximum serait fait pour éviter que le prix du ticket n’augmente.

Le PTB regrette fortement que le décret « expropriation » ne soit pas adopté par le Gouvernement de la Région wallonne.

Jeudi matin. La tempête médiatique bat son plein autour de la sortie du gouvernement des riches au fédéral. C’est ce moment qu’a choisi le gouvernement wallon pour annoncer son budget, sans doute déjà ficelé depuis plusieurs jours. Un timing qui n’avait rien d’innocent et qui présageait déjà du contenu des déclarations.

Les députés PTB au Parlement wallon pourront désormais poser 4 questions d’actualité… par an. C’est ce qu’ont décidé hier les présidents des groupes politiques reconnus. « Après la rigueur budgétaire, nous avons droit à la rigueur démocratique », réagit Frédéric Gillot, député PTB à la Région wallonne.

Le coût des études va-t-il augmenter pour les étudiants et leur famille ? Le gel du minerval sera-t-il maintenu ou va-t-il recommencer à augmenter ? Des questions que le député wallon du PTB Ruddy Warnier a posé au ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt (PS).

Que se passera-t-il dans les communes au 1er janvier alors que 20 000 chômeurs wallons seront exclus de leur droit aux allocations d’insertion ? La Région wallonne va-t-elle soutenir financièrement les CPAS ? C’est la question posée par Frédéric Gillot, député wallon PTB, au ministre des Pouvoirs locaux, Paul Furlan (PS).

C’étaient les Fêtes de Wallonie le week-end dernier. L’occasion pour le ministre-président wallon, Paul Magnette (PS), de faire sa rentrée politique. Un discours axé sur l'avenir, la jeunesse, la création d’emploi et la transition industrielle. Mais, dans moins d'une semaine, les 2 et 3 octobre, le gouvernement wallon sera en conclave budgétaire. « La fête avant le pain noir », titre Le Soir. Frédéric Gillot, député wallon PTB, réagit.

A l’honneur de la rentrée de la Fédération Wallonie-Bruxelles : un débat sur les places dans les écoles bruxelloises. « A en croire les déclarations rassurantes du gouvernement de la Fédération d’il y a quelques mois, ce débat n’aurait pas dû avoir lieu », déclare Ruddy Warnier, député PTB à la Fédération Wallonie-Bruxelles. En effet, le Gouvernement de la Fédération déclarait fièrement en avril passé que « le plan d’urgence de construction de 800 places permettra aux écoles de vivre une rentrée sereine ». Chaque élève devait donc pouvoir trouver sa place.

Réaction de Frédéric Gillot (PTB) à la Déclaration de politique régionale (DPR) du gouvernement wallon : « L’annonce de politique régionale présentée par le PS et le cdH nous reste en travers de la gorge.

Pages