Corée du Nord

Jusqu'il y a à peine quelques mois à peine, on pensait qu'on allait vers une guerre dévastatrice sur la péninsule coréenne – Trump promettait d'y amener « fire and fury », les manœuvres militaires des États-Unis et de la Corée du Sud battaient leur plein, la Corée du Nord poursuivait de plus belle ses essais de missiles nucléaires... Or désormais, un agréable vent de paix souffle sur la région et le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se sont même serré la main à Singapour. Mais qu'en est-il vraiment, et quelles sont les perspectives ?

C'est aussi capricieux que la météo et, ces dernières semaines, c'est passé de « prometteur » à « très incertain » puis à « peut-être une petite possibilité » : c'est le processus de paix dans la péninsule coréenne. Après des années, la paix  entre les deux Corées semble enfin possible. Bien que les médias n'évoquent que le jeu de rapprochement-rejet-rapprochement entre Trump et Kim, c'est avant tout le mouvement social sud-coréen et le président Moon Jae-in qui sont à la base de ce vent de paix.

On demande souvent au PTB quelle est son attitude à l'égard de la Corée du Nord. Pourtant, les porte-parole et les élus du parti ont déjà dit et écrit à maintes reprises que le régime nord-coréen n'a strictement rien à voir avec tout ce que défend le PTB. Ce dernier n'a tout simplement aucune relation avec le gouvernement ou le parti de Corée du Nord. Un point, c'est tout. Et il y a de bonnes raisons à cela.