SAC

Ce vendredi 18 avril à 15h, des écoliers se sont exprimés Place Saint Lambert à Liège de manière créative puisqu’ils ne peuvent pas voter. À travers une flashmob et un message : « Notre avenir est social »

C’est avec stupéfaction que le PTB a pris connaissance du contenu des avis rendus par les procureurs généraux sur l’inconstitutionnalité de la nouvelle loi des sanctions administratives communales (amendes SAC), avis révélés aujourd’hui par le juge de paix honoraire Jan Nolf dans l’hebdomadaire Knack. « Ceci est-il encore digne d’une démocratie ? » interroge Peter Mertens, le président du PTB, qui constate : « Les avis rendus par écrit par les plus hauts magistrats, qui vont dans le même sens que les arguments de la Ligue des droits de l’Homme, de la Coalition flamande pour les droits de l’Enfant, des syndicats et du PTB ont tout simplement… disparu ! Et, donc, les parlementaires ont approuvé, sans aucun débat de fond, la loi SAC concernant, entre autres, les mineurs à partir de 14 et 15 ans. » 

Le PTB+ se réjouit de l’annulation de ces amendes : « Au conseil communal, nous sommes le seul parti qui s’oppose de manière permanente et conséquente à ces sanctions administratives communales (amendes SAC), à l’arbitraire et au concept d’ "incivilités" pour museler la liberté d’expression, déclare Peter Mertens. Grâce à la résistance des manifestants eux-mêmes, à l’aide d’avocats progressistes et à nos interventions au conseil communal, les autorités communales laissent tomber ces amendes. C’est une bonne chose. »