PTB

L’engagement, l’ouverture du regard sur le monde… Tout cela, Irina Meeusen l’a reçu pour ainsi dire au berceau, mais elle suit néanmoins sa propre voie. A gauche toute.

Lors des élections, Tine Van Rompuy (la sœur d’Herman et Eric) se présentait sur les listes PTB+ comme candidate indépendante. Elle a décidé d’être désormais membre actif du parti. Dans le journal néerlandophone De Zondag de cette semaine, Tine Van Rompuy explique pourquoi elle rejoint les rangs du PTB, « après un long engagement dans les soins de santé comme infirmière psychiatrique ».

Tine Van Rompuy, jusqu’à présent candidate d’ouverture sur les listes du PTB+ lors des élections, n’était pas membre du parti. Elle vient de franchir le pas.

Après 6 années de campagne et 225.000 signatures, nous y sommes enfin : le gouvernement abaisse la TVA sur l’électricité de 21 à 6%. Ce qui réduit en moyenne de 100 euros la facture annuelle d’un ménage. Mais ce n’est cependant que partiellement satisfaisant, explique Tom De Meester, responsable de la campagne et spécialiste de l’énergie au PTB.

Tout comme à Liège et à Anvers, le PTB ambitionne aussi d’envoyer son premier élu au Parlement régional bruxellois. Des élus PTB pourraient ainsi siéger dans toutes les assemblées du pays.

« C’est un objectif ambitieux mais qui permettra qu’une voix de gauche décomplexée qui relaie les aspirations sociales des gens puisse se faire entendre partout en Belgique », déclare Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB.

Gerrit a eu 52 ans cette année et vit à Waasmont, près de Landen. Son père était cultivateur maraîcher et, dès sa jeunesse, Gerrit a aidé dans le commerce, de sorte qu’il a fini par connaître beaucoup de monde.

Nous sommes habitués à la présence des porte-parole du PTB sur les plateaux de télévision depuis les élections communales de 2012. Au niveau local, des face-à-face PTB-PS devant des publics syndicaux ou autres se mettent de plus en plus souvent en place, comme ce mardi 23 octobre à Tournai dans les locaux de la FGTB. Devant un parterre de plus de 100 syndicalistes, métallos, et agents de services publics principalement, le duel entre Raoul Hedebouw, porte-parole PTB et Christiane Vienne, ancienne ministre PS, n'a pas déçu.

Hier soir, lors de la réunion de chefs de groupe des partis présents au conseil communal à Liège, le bourgmestre Willy Demeyer a qualifié de « méthode rexiste » l’organisation de manifestations devant le conseil communal.

Dirk Van Duppen, conseiller CPAS pour le PTB+, dresse un constat assez surprenant : alors que pauvreté et chômage ne cessent d’augmenter, le nombre de personnes qui bénéficient du revenu d’intégration sociale diminue. Dirk Van Duppen pointe du doigt une politique d’activation agressive. « Plus stricte encore que le modèle allemand » dit-il.

Voici la version complète de l'introduction de Peter Mertens lors d’une rencontre au Metaforum du Hollands College de la KUL, à Louvain, le jeudi 26 septembre 2013. Un diagnostic des effets de la crise, et une prescription bien nécessaire.

Qui aurait cru que le livre de Peter Mertens, Hoe durven ze ? (Comment osent-ils ?), deviendrait en quelques semaines un best-seller en Flandre, suscitant une attention médiatique considérable ? Alors que L’Humanité Dimanche prépare une interview du président du PTB et que Peter Mertens donne des interviews radio aux Pays-Bas, la version française de son ouvrage sort ce 1er mars à la Foire du Livre de Bruxelles, et sera présentée par son auteur le 22 mars au Théâtre National.

Pages