Médecine pour le Peuple

Dans le cadre de l’attaque du gouvernement Michel contre les soins de santé, c’est désormais au tour des soins de première ligne (entre autres). Pour 2017, le gouvernement prévoit un moratoire sur la reconnaissance des nouvelles maisons médicales. « Ces centres répondent à une demande de soins de santé de première ligne de qualité et accessibles », réagit Sofie Merckx, porte-parole de Médecine pour le Peuple.

La ministre de la Santé Publique Maggie De Block veut remettre les malades de longue durée au travail. Sur le site www.maladeslongueduree.be, Médecine pour le Peuple, le réseau des maisons médicales du PTB, a rassemblé des témoignages des premiers concernés. « À leur lecture, on se rend vite compte que le plan de De Block risque d’aggraver le problème plutôt que le résoudre », constate Sofie Merckx, médecin à Marcinelle et porte-parole de la campagne.

Mardi 17h. C’est l’effervescence à la maison médicale de Médecine Pour le Peuple Seraing. Pour beaucoup, la tête est déjà à la fête des gens d’abord de samedi soir, que Médecine Pour le Peuple organise avec la section du PTB Seraing. Tout à coup, un homme fait irruption dans la salle d’attente et dépose une enveloppe sur le comptoir de la salle d’attente. Il part sans dire un mot.

La mutualité socialiste Solidaris propose de rembourser l’intégralité d’une consultation médicale à ses affiliés. Une bonne chose, selon Médecine pour le Peuple, qui veut étendre le système pour tout le monde.

Le gouvernement wallon veut construire une nouvelle autoroute dans le Hainaut. « Un désastre pour la nature, la santé des habitants de la région et pour la mobilité », selon Sofie Merckx, conseillère communale PTB et habitante de Marcinelle….

Ce jeudi 3 septembre, une délégation de 5 collaborateurs de Médecine pour le Peuple vient de revenir d’Athènes : ils ont passé 5 jours en Grèce, à l’occasion d’une mission de solidarité avec un centre de santé. Ils sont revenus avec des témoignages poignants et une détermination pour construire la solidarité à travers l’Europe.

Médecine pour le Peuple a lancé une campagne pour revendiquer la consultation gratuite chez le généraliste. Mais est-ce réaliste ? Réponse aux cinq questions les plus fréquentes sur le sujet.

Au premier juillet 2015, le tiers payant (TP) social deviendra obligatoire. Des voix dans le monde médical s’y opposent. Sofie Merckx, de Médecine pour le Peuple (MPLP), « le premier but du système du tiers payant, c’est assurer une meilleur accessibilité aux soins de santé. »

Ce matin, Médecine pour le Peuple a lancé sa campagne pour une gratuité des soins de première ligne. Un moyen de rappeler que la Belgique est un des derniers pays européens où la consultation est payante.

Au cours des douze derniers mois, 8 % des Belges ont reporté des soins médicaux parce que ça leur coûte trop cher. C’est ce qui ressort des résultats tout récemment dévoilés de l’enquête nationale de 2013 sur la santé, enquête menée par l’Institut Scientifique de la Santé Publique. L’enquête révèle également que 94 % de la population belge a un médecin attitré, qu’elle contacte généralement en cas de problèmes de santé.

Pages