Terrorisme

Raoul Hedebouw sur le plateau des Décodeurs (RTBF) pour réagir au budget du gouvernement : « Il n’y a jamais autant de richesses, et pourtant le gouvernement va chercher dans la poche des gens.

« Ils ne nous détruiront pas. Pas avec la terreur, pas avec la haine », réagissait Peter Mertens au lendemain des attentats. Le dimanche 17 avril, le PTB participera à la grande marche à Bruxelles : on ne pliera pas, ensemble contre la haine, la terreur et la division.

Alors que les présidents des groupes politiques du Parlement ont décidé de limiter aux seuls partis traditionnels le soin de participer à la Commission d’enquête sur les attentats terroristes, le PTB déposera un « amendement Bourgeois » pour permettre à toutes les forces politiques présentes au Parlement d’y être représentées.  

Raoul Hedebouw, député et porte-parole national du PTB, en interview sur la Première, est revenu sur les deux actualités du moment : les scandales d'évasion fiscale au Panama qui touchent les grosses fortunes belges et la lutte contre contre le terrorisme en Belgique.

Le journal français l'Humanité a interviewé David Pestieau, vice-président du PTB, suite aux attentats de Zaventem et du métro bruxellois. Il est notamment revenu sur les nouveaux projets de loi antiterroriste et a interpellé sur la faillite de la politique du gouvernement belge en la matière.

Les partis traditionnels se sont arrangés hier pour mettre en place une Commission d’enquête sur les attentats de Bruxelles uniquement accessibles à… eux-mêmes.

La Commission « lutte contre le terrorisme » de la Chambre s’est réunie ce mardi 29 mars. Les ministres de la Justice, Koen Geens (CD&V) et de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA) étaient présents. Le député du PTB Marco Van Hees aussi. S’il ne pouvait voter, il n’a pas rejoint le soutien de tous les autres partis au projet de loi.

Le gouvernement a-t-il fait assez pour garantir la sécurité de la population ? Peter Mertens, le président du PTB, pose 37 questions précises au gouvernement. Parce que, non, ce n’est pas en rejetant toute la faute sur un officier de liaison que nous allons empêcher de nouveaux attentats.

Dans la semaine qui a suivi les attentats du 22 mars à Bruxelles, les travailleurs de l'aéroport de Zaventem et de la Stib ainsi que des milliers de personnes ont participé à plusieurs rassemblements. Ensemble, aux quatre coins du pays, ils ont exprimé leurs émotions, se sont rencontrés et réconfortés, et ont délivré un message de paix, d’unité et de solidarité.

Le gouvernement veut accélérer l'adoption de nouvelles lois en commission terrorisme dès ce mardi. Pour le PTB ce n'est pas du tout la bonne manière de faire. La question centrale qui se pose après les terribles attentats de cette semaine est de savoir pourquoi les mécanismes existants mis en place par le gouvernement n'ont pas pu protéger la population.

Pages