Rédaction en ligne

 
 

L’équipe liégeoise du PTB est dans les starting-blocks : la campagne électorale est lancée. Avec Raoul Hedebouw, le porte-parole national du PTB, comme pousseur de liste, et la conseillère communale Sophie Lecron en tête. Et tous deux avec des traits rouges sur les joues, symboles de combativité.

« Le respect, réagit Raoul Hedebouw, porte-parole national et député fédéral du PTB. Voilà ce que demandent les travailleurs de Ryanair. Depuis des mois, ils luttent contre le dumping social qui vit dans leur entreprise. Nous voulons les soutenir dans ce combat, ainsi que demander le respect de leur droit à faire grève et à l'action collective. »

8 août 1956. 13 mineurs rescapés de la catastrophe de Marcinelle, 262 collègues ne remonteront jamais de la mine. Dont une majorité d’Italiens, mais aussi des belges, allemands, polonais, soviétiques, hongrois, grecs, français, hollandais, anglais, algériens, … Le combat syndical pour la santé et la sécurité au travail est international. Aujourd'hui encore le combat pour le droit à la vie et à la santé des travailleurs bute contre la logique du profit capitaliste.

Alors que le personnel de la compagnie low-cost venait de mener deux jours de grève, la direction lui a envoyé une lettre menaçante. Face à cette attaque frontale du droit de grève, les pilotes ripostent en déposant un nouveau préavis pour le 10 août prochain.

« Des politiques qui touchent 5.000 euros par mois décident que des travailleurs sans emploi vont devoir vivre avec 1.011 euros par mois. C’est scandaleux. C’est honteux.

Avoir une maison médicale par quartier est une des propositions phares du PTB. ​Mathilde El Bakri, députée bruxelloise du PTB, explique pourquoi sur BX1.

Les libertés syndicales sont attaquées. Avec le procès de Bruno Verlaeckt et Tom De Voght à Anvers comme point culminant. L'action syndicale ne peut jamais mener à une condamnation. C'est pourquoi le PTB a déposé une proposition de loi visant à améliorer la protection des militants syndicaux.

C'est sous un soleil radieux que 2000 personnes ont défilé ce samedi après-midi dans les rues de Bruxelles. Sous la bannière de « Trump Not Welcome : make peace great again », les manifestants issus des 70 organisations de la plateforme Trump Not Welcome ont profité du passage de Trump à Bruxelles pour envoyer un message clair au président américain et au gouvernement belge : « Pas d’argent pour la guerre ».

« L'Enquête nationale du bonheur des Belges » effectuée par le Pr Lieven Annemans (Université de Gand) et l'assureur NN et présentée ce matin à la presse, a révélé certains chiffres préoccupants. Aujourd'hui, près de la moitié des Belges (46%) se sentent seuls. Un constat alarmant qui appelle à agir.

Le PTB s'oppose à l'arrêté locatif wallon du 28 juin dernier et demande au gouvernement d'assumer sa responsabilité de fournir à chacun un logement de qualité par un plan de financement de construction et de rénovation de logements à la hauteur des besoins actuels et à venir des wallons.

Pages