Service de presse du PTB

 
 

La direction a confirmé la nouvelle : 290 emplois vont disparaitre chez NLMK Clabecq. Près de 300 emplois en moins sur 590 malgré le bénéfice d’1,45 milliard de dollars que le groupe russe a empoché en 2017... Il est temps d’en finir avec les vagues de licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices.

Le PTB dénonce la marge maximum disponible de 0,8 % pour les augmentations de salaires sur la période 2019-2020. Les travailleurs doivent retrouver une pleine liberté de négocier des augmentations de salaire. Pour cela, le PTB introduit une proposition de loi visant à abroger la loi sur les salaires de 1996.

Après s’être longuement penché sur la question, le Conseil des contentieux électoraux a déclaré que les résultats du scrutin à Zelzate étaient valides. Les contestations du bourgmestre sortant ont été jugées non fondées. Le message démocratique des habitants de la commune se voit ainsi confirmé.

Hier midi, le ministre wallon de l’Énergie, le libéral Jean-Luc Crucke, a présenté sa solution pour résoudre la bulle du photovoltaïque. « Le système des certificats verts est maintenu et c’est la BNP Paribas Fortis qui va reprendre la dette. » Une double annonce qui pose un double problème pour le PTB.

L'accord budgétaire conclu hier soir par le gouvernement fédéral cible durement les chômeurs et les prépensionnés, mais laisse les super-riches hors de danger.

Le PTB va déposer une plainte contre l'État belge après du GRECO, une organisation du Conseil de l'Europe. « Les partis de l'establishments bloquent depuis plus de quatre ans la dotation à laquelle le PTB a droit, c'est-à-dire 350 000 euros par an. C'est légalement interdit, mais les partis de la majorité abusent de leur pouvoir. C'est pourquoi nous entamons une procédure auprès du GRECO », explique Raoul Hedebouw, le porte-parole national du PTB.

Bpost veut se séparer de 90 à 130 travailleurs dans son service à la clientèle (call centrer). Soit près d’un tiers des 375 travailleurs actuels. Et les remplacer en développant son site et les nouvelles technologies. Le PTB dénonce cette logique absurde qui jettera des travailleurs à la rue et fera baisser la qualité du service.

La « task force » mise en place par le ministre wallon de l'Énergie Jean-Luc Crucke (MR) est sur le point d'arriver à des conclusions. Conclusions qui font bondir Germain Mugemangango, porte-parole francophone du PTB : « Les Wallonnes et les Wallons sont loin d'avoir tous été avantagés par les certificats verts et pourtant ils vont tous payer les dettes provoquées par ce système. » 

L'attaque menée par les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne contre la Syrie cette nuit constitue non seulement un grave danger d'escalade internationale, mais aussi une violation flagrante et inacceptable du droit international.

Le PTB réagit à l'annonce d'un nouveau système d'allocations familiales à Bruxelles, « l'aboutissement de tout un processus de régression dans notre pays », pour Michael Verbauwhede, chef de groupe PTB au parlement bruxellois. Le PTB s'est opposé depuis le débat à la scission des allocations familiales. « C'est la viabilité du système à terme qui est menacée. On a manqué d'un débat de fond sur les besoins des familles, qui ne se résument pas à des allocations familiales », estime Michael Verbauwhede.

Pages