Service de presse du PTB

 
 

Depuis que le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, s’est séparé de son partenaire MR, le PS, qui détient la majorité absolue, fait le tour des autres partis représentés au conseil communal. Dont le PTB.

Une commission d'enquête parlementaire sur le scandale fiscal des Panama Papers va être mise sur pied... sans le PTB ? Pourtant, depuis des années, le député PTB et expert fiscal Marco Van Hees dénonce toutes les stratégies d’évitement de l’impôt, le recours aux paradis fiscaux et le rôle très trouble des banques.

« Il était temps que celle qui a érigé le mensonge en mode de gouvernance démissionne », constate Raoul Hedebouw, le porte-parole du PTB.

Le PTB s’est prononcé pour la levée d’immunité d’Alain Mathot. Les députés du PTB ne se prononcent pas sur le fond du dossier mais tout le monde doit être égal devant la loi. Si Alain Mathot est innocent, il pourra le montrer devant les tribunaux.

Combien de conflits d’intérêts faudra-t-il encore pour qu’on se décide à supprimer les cabinets ministériels ? La démission de Joëlle Milquet remet à l’avant-plan l’interférence régulière entre intérêts privés et intérêt général dans les cabinets. Celle-ci est stimulée par la relation par définition privilégiée entre le ministre et son cabinet.

Alors que les présidents des groupes politiques du Parlement ont décidé de limiter aux seuls partis traditionnels le soin de participer à la Commission d’enquête sur les attentats terroristes, le PTB déposera un « amendement Bourgeois » pour permettre à toutes les forces politiques présentes au Parlement d’y être représentées.  

La semaine de 38 heures va-t-elle être supprimée ? Le gouvernement propose de calculer le temps de travail sur l'année et plus sur la semaine. Peter Mertens, président du PTB, réagit.

La nouvelle gigantesque fuite d'informations fiscales du Consortium international des journalistes d’investigation, les « Panama Papers », confirme ce que le PTB avait été le premier à dénoncer dès mars 2013 : les grandes fortunes belges et les grandes banques abusent largement du paradis fiscal panaméen. « Voilà chez qui le gouvernement devrait aller chercher de quoi combler le trou budgétaire », réagit Peter Mertens, président du PTB.

Le gouvernement veut accélérer l'adoption de nouvelles lois en commission terrorisme dès ce mardi. Pour le PTB ce n'est pas du tout la bonne manière de faire. La question centrale qui se pose après les terribles attentats de cette semaine est de savoir pourquoi les mécanismes existants mis en place par le gouvernement n'ont pas pu protéger la population.

Le président du PTB Peter Mertens réagit sur les derniers développements dans l’affaire El Bakraoui : « Il est stupéfiant qu’à un moment aussi crucial, et alors que tout notre pays est en deuil, se jouent au gouvernement de petits jeux pour savoir qui présente ou ne présente pas sa démission. »

Pages