Elections 2014

Raoul Hedebouw et Marco Van Hees ont prêté serment ce jeudi au Parlement fédéral. « Pour la première fois en plus de trente ans, une voix conséquente de gauche se fera entendre dans le débat parlementaire » se réjouit Peter Mertens, président du PTB et présent à la Chambre. « Il y aura une voix qui ira à contre-courant de cette pensée unique étouffante de la fanfare néolibérale. » 

Les maisons médicales de Médecine pour le Peuple (MPLP) ont d’ores et déjà voulu remercier tous ses patients qui se sont engagés dans la campagne électorale pour amener des candidats PTB-go! au Parlement. L’un d’entre eux, Rob De Wilde, leur a répondu. Une lettre que MPLP a tenu à partager, avant le rendez-vous du 25 mai dans l’isoloir.

Ce jeudi 15 mai, le PTB-go! organisait une action symbolique à Charleroi. Détournant le nom d’un spectacle du Hennuyer Franco Dragone (« Décrocher la lune »), la section provinciale voulait démontrer la concentration des fortunes en Belgique.

Sur le site du Soir figure désormais un test électoral réalisé en collaboration avec l’ULB. 25 questions vous sont posées pour identifier le parti dont vous êtes le plus proche. On l’a testé pour vous.

Le PTB et le PC appellent à une manifestation le 1er mai à Liège pour un plan d'urgence sociale. Le rendez-vous est fixé à 10h30 (Place Saint Paul). Damien Robert, président provincial du PTB Liège, explique les raisons de cette manifestation.

La nouvelle section du PTB du Hainaut occidental présentait ce mardi 15 avril le programme du PTB-go! et ses candidats aux élections fédérales et régionales de l’arrondissement Tournai-Ath-Mouscron à la presse locale.

Ces derniers jours, certains partis gouvernementaux rivalisent de promesses de remettre en cause – après les élections du 25 mai – des lois qu’ils ont eux-mêmes approuvées. Ainsi, le sp.a et l’Open VLD annoncent vouloir remettre en question la loi de transaction pénale (qui permet dans certains cas de « racheter » son procès) pour les gros fraudeurs. « Mais peut-on les croire ? », déclare Ivo Flachet, spécialiste justice du PTB. C’est un changement radical des priorités judiciaires qui doit avoir lieu. Avec bien sûr la suppression de cette loi, mais aussi avec l’octroi de réels moyens pour la lutte contre la grande fraude. Et c’est tout le contraire de ce qu’on fait les partis du gouvernement. »

170 syndicalistes wallons, bruxellois et flamands de la FGTB et de la CSC seront candidats sur les listes PTB-go! le 25 mai prochain. Ces délégués ont choisi de porter au-delà de leur entreprise les préoccupations des salariés qu’ils côtoient au quotidien sur leur lieu de travail.

« Le service d’études a calculé que l’alternative fiscale du PTB-go! pourrait rapporter 14 milliards d’euros aux caisses de l’État », avance Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB-go! « De l’argent qui pourrait permettre de faire d’autres choix que ceux des partis au pouvoir, de l’argent qui pourrait permettre d’investir dans l’emploi, les investissements publics et le refinancement de la sécurité sociale. Avec une taxe des millionnaires et la fin des principales niches fiscales. »

D’après une étude – diffusée dans le quotidien De Tijd ce 25 février – du politicologue flamand Bart Maddens, qui a beaucoup inspiré la N-VA, le PTB pourrait dépenser dans sa campagne électorale un maximum… de 4,9 mill

Pages