Ryanair

Les stewards et les pilotes ont mis la multinationale Ryanair à genoux. David remporte sa première victoire sur Goliath. En s’unissant et en tenant bon, les travailleurs de l’air montrent qu’on peut gagner.

« Le respect, réagit Raoul Hedebouw, porte-parole national et député fédéral du PTB. Voilà ce que demandent les travailleurs de Ryanair. Depuis des mois, ils luttent contre le dumping social qui vit dans leur entreprise. Nous voulons les soutenir dans ce combat, ainsi que demander le respect de leur droit à faire grève et à l'action collective. »

Alors que le personnel de la compagnie low-cost venait de mener deux jours de grève, la direction lui a envoyé une lettre menaçante. Face à cette attaque frontale du droit de grève, les pilotes ripostent en déposant un nouveau préavis pour le 10 août prochain.

Quand Michael O’Leary, le grand patron de Ryanair, a brisé une grève de son personnel au Portugal, le personnel de cabine n'a pas hésité et s'est lancé dans une grève à l'échelle européenne. 

Une délégation du PTB a rendu une visite de solidarité aux travailleurs de Ryanair en grève ces 25 et 26 juillet. Une grève historique et internationale. Les témoignages des membres du personnel sont parfois invraisembables. Et vous comprendrez pourquoi ils apparaissent de dos sur les photos...

Les mercredi et jeudi 25 et 26 juillet, le personnel de cabine de la compagnie aérienne Ryanair fera grève en Italie, en Espagne, au Portugal et en Belgique. Ensemble et solidaires, ces travailleurs ont décidé de passer à l'action contre l'exploitation pratiquée par cette compagnie depuis des années. En Allemagne et aux Pays-Bas, le personnel de cabine prévoit la même chose pour fin août.