Quentin Vanbaelen

Né en 1988. Diplômé en langues et littératures romanes. Responsable de la section bruxelloise de Comac-écoles Bruxelles. Grand amateur de musique et de bandes dessinées. 

Lors de la Fête du travail, le parti de gauche était présent aux côtés des syndicats aux quatre coins du pays. L'occasion pour le PTB de proposer ses alternatives et de redynamiser la gauche. « Le PTB est un parti non seulement de résistance sociale mais aussi de propositions sociales », selon son porte-parole Raoul Hedebouw. Avant de lancer sa campagne de printemps en faveur de la semaine des 30 heures.

Le 19 février, le PTB lançait une action de protestation contre le démantèlement de la prépension. Dans le cadre de cette action, plus de 1 851 personnes ont envoyé un mail de protestation au ministre Kris Peeters. Leur témoignage est fort. Ils sont ouvriers, employés, fonctionnaires, hommes, femmes, maris, épouses et enfants, et sont choqués par la décision du gouvernement.

La Belgique a-t-elle offert des aides d’État illégales à des multinationales ? La Commission européenne se pose des questions sur une série de rulings acceptés par l’administration fiscale belge. Au même moment, certains plaident pour une nouvelle amnistie fiscale pour les grands fraudeurs. « Plutôt que de lutter contre la fraude, ce gouvernement semble vouloir la favoriser », constate le député fédéral Marco Van Hees, également spécialiste fiscal du PTB.

Quelque 2000 personnes ont participé à l’action d’encerclement du sommet européen ce vendredi 19 décembre à l’appel de l’Alliance D19-20. Agriculteurs, syndicats, ONG, associations, citoyens… ils étaient nombreux à s’être mobilisés contre le TTIP, le traité de libre-échange négocié en secret entre l’Union européenne et les États-Unis, qui menace nos normes sociales, écologiques et alimentaires. Le PTB était bien présent.

Zonings bloqués, centres commerciaux fermés, écoles à l’arrêt, étudiants solidaires des grévistes... Dans le Brabant-wallon, la grève a été très bien suivie ce lundi 8 décembre. La combativité était claire aux piquets, et au grand rassemblement syndical qui a eu lieu au centre de Wavre, au cœur même de la ville du Premier ministre Charles Michel.

Ce lundi 1er décembre, Solidaire a fait le tour des piquets de grève à Liège. Partout, des piquets bigarrés, un front commun évident. Partout, des grévistes courageux et soutenus qui ont bravé le froid. Partout, des têtes hautes qui ont montré leur désaccord avec une politique d’austérité, qui ont défendu un emploi décent, un avenir pour les jeunes, des services publics forts, une société solidaire. Partout prêts à continuer le combat ? « Oufti ! Ça oui ! »

Ce lundi 24 novembre était le premier d'une série de grèves tournantes qui aboutiront à la grève générale du 15 décembre prochain. Avec Anvers, le Luxembourg et le Limbourg, le Hainaut a enlevé le premier round. Retour sur une journée qui fera date.

Ce mercredi 12 novembre, le PTB présentait son alternative dans le dossier des pensions, détaillée dans une brochure pédagogique (disponible ici). « Une alternative sociale est nécessaire et possible pour garantir à tous le droit au repos après une vie de travail, expliquait Kim De Witte, spécialiste pensions du PTB. Il s’agit d’une question de société, de répartition des richesses. »

Coup de tonnerre dans le milieu culturel. Ce jeudi 23 octobre, on apprenait que le gouvernement Michel-De Wever veut imposer une austérité drastique dans la culture fédérale. En effet, si la majeure partie de la politique culturelle est communautarisée, quelques grandes institutions dépendent du fédéral. Avec des réductions jusqu’à 30 % des subsides, certains parlent de « véritable massacre ».

Ces mercredi 22 et jeudi 23 octobre, les enseignants francophones du pays observeront des arrêts de travail d’une heure. Le front commun syndical veut ainsi informer et protester contre les mesures d’austérité du gouvernement Michel-De Wever qui toucheront les enseignants. Au centre de leurs préoccupations : les fins de carrière.

Pages