Nick Dobbelaere

Journalist bij Solidair sinds 2008. Vertaler van opleiding. Voorzitter van PVDA Geraardsbergen.

Lors de la Fête du travail, le parti de gauche était présent aux côtés des syndicats aux quatre coins du pays. L'occasion pour le PTB de proposer ses alternatives et de redynamiser la gauche. « Le PTB est un parti non seulement de résistance sociale mais aussi de propositions sociales », selon son porte-parole Raoul Hedebouw. Avant de lancer sa campagne de printemps en faveur de la semaine des 30 heures.

« Oui, il y a une alternative ! » C’est ce message qui a ouvert la Grande Parade de Tout autre chose et Hart boven Hard. Celle-ci a réuni plus de 20 000 personnes ce dimanche après-midi et a bravé le froid et la pluie. La marche n’était pas seulement grande par son nombre de participants, mais aussi par sa diversité et sa créativité.

Ces derniers jours, les patrons et le gouvernement se lancent dans des attaques contre la grève générale de ce lundi 15 décembre et même contre le droit de grève en général. Nous avons posé quelques questions à l’avocat Jan Buelens (Progress Lawyers Network), spécialisé entre autres dans le droit du travail collectif : Les barrages sont-ils punissables ? Le droit de grève doit-il être limité ? Et qu’en est-il de ce droit au travail ? 

Ce lundi matin, nous avons fait le tour des piquets autour de l’aéroport de Zaventem. Et il y en avait beaucoup… Partout, c’est l’obligation de travailler plus longtemps qui suscite le plus de colère. « La flexibilité ajoutée à un métier lourd, ça veut dire travailler jusqu’à ce qu’on finisse par dépendre de la mutuelle. »

Une grève très bien suivie. C’est ce qu’on a pu constater à tous les piquets de la zone portuaire d’Anvers. L’enjeu est important, chacun s’en rend bien compte. La détermination est donc grande. Tout le monde est prêt à remettre ça le 15 décembre, et même en plus grand nombre. Ce 24 novembre, Solidaire était sur place pour sentir l’atmosphère.

Plus de 120 000 personnes ont manifesté dans les rues de Bruxelles ce jeudi 6 novembre. Des travailleurs venus des quatre coins du pays, Flamands, Wallons et Bruxellois. Ceux qui ont marché côte à côte dans les rues de la capitale disent clairement non au plan Michel-De Wever.

Le gouvernement vient d’annoncer qu’il allait économiser 355 millions d’euros dans le secteur des soins de santé. Aux dépens de qui ? Avant tout du patient. Explications du Dr Dirk Van Duppen, spécialiste du secteur de la santé du PTB.

Des infirmières, un train avec des enfants, des personnes déguisées en arbre et une tronçonneuse, un missile géant et des centaines de ballons colorés… Le PTB attendait 3 000 personnes, et c’est plus de 7 000 belges des quatre coins du pays qui ont défilé dans les rues de Bruxelles avec leur inquiétude face aux mesures du gouvernement mais aussi et surtout avec leur colère et leur créativité. Nous avons parcouru une bonne partie de la manifestation, et nous nous sommes arrêtés dans chaque bloc provincial du PTB. 

Le 19 octobre, le PTB organise une Protestparade de résistance sociale aux plans d’austérité du futur gouvernement de droite, qui s’inspirera de la « marche pour un plan d’urgence sociale » que le PTB Bruxelles avait organisée pour les élections du 25 mai et qui, avec 1 500 participants, avait connu un beau succès. Nous avons demandé à Dirk De Block, président du PTB Bruxelles, comment le parti était parvenu à mobiliser autant de monde.

La cinquième édition de ManiFiesta, la fête annuelle de Solidaire et Médecine pour le Peuple, a attiré un nombre record de 11 000 personnes. ManiFiesta n’est pas seulement la fête de la solidarité mais aussi du rassemblement de la résistance sociale contre les plans d’austérité des divers gouvernements.

Pages