PS

Lors du dernier meeting électoral de son parti, dimanche à Bruxelles, Laurette Onkelinx a tapé certes contre la N-VA et le MR, mais elle a aussi brisé quelques lances contre le PTB-go!, en hausse dans tous les sondages.

Ils ne sont pas du même parti. N’ont pas les mêmes idées. Et ne passeront jamais leurs vacances ensemble. Car, au fond d’eux-mêmes, ils ne s’aiment pas. Pourtant, nous les avons réunis, pour un débat de fond sur leurs programmes. Mais sans leur annoncer à l’avance à qui ils seraient confrontés. Ils ne l’ont découvert qu’en arrivant à notre rédaction. Le but? Créer la surprise, bien entendu. Mais surtout éviter les phrases toutes faites, préparées à l’avance par leurs conseillers en communi- cation, et qu’ils apprennent ensuite par coeur. Un débat de fond donc, sincère et spontané. Dans le blanc des yeux. Pour vous aider à faire votre choix en pleine connaissance de cause, le 25 mai prochain.

Le débat Magnette-De Wever était prévisible : cela a été un cadeau pour les deux partis.

« C’est dommage, mais c’est l’Europe qui le veut. » Telle est l’éternelle réponse des politiciens lorsqu’ils prennent des mesures d’économies antisociales. Et, durant cette campagne électorale, ils plaident à qui mieux mieux pour une « Europe sociale ». Mais, lorsque ces mesures néolibérales contraignantes ont été approuvées au Parlement européen, comment leurs partis ont-ils voté ?

Manifestement, le PS aime utiliser les approximations historiques pour expliquer la nécessité d'un «vote utile à gauche». La peur tenaille les socialistes... la montée du PTB-go! dans les sondages est prétexte à des falsifications ou simplifications historiques.

Samedi 12 avril, 100 000 manifestants français rejoignaient la place de la République, à Paris, où la statue a été affublée d’une banderole « Hollande, ça suffit ! ». Deux ans après l’élection de François Hollande à la tête de la France, le malaise est profond. Et dire qu’en 2012, Paul Magnette y voyait un « rééquilibrage » à gauche au niveau européen …

Au lendemain des élections municipales en France, il est important de tirer le bilan d’un taux d’abstention inquiétant et des points marqués par l’extrême droite. Pour Hugues Le Paige, journaliste et réalisateur, signataire de l’appel PTB-go!, voter pour des candidats de la gauche de gauche s’avère plus que jamais indispensable.

Jeudi 13 mars, lors de la présentation de Paul Magnette sur les propositions PS en matière de réforme fiscale, le président ff du PS a feint de ne pas connaître le programme du PTB-go! sur la question. Le quotidien L’Avenir a demandé à David Pestieau, du service d'études du PTB, de lui donner une petite leçon de rattrapage...

Hier soir, lors de la réunion de chefs de groupe des partis présents au conseil communal à Liège, le bourgmestre Willy Demeyer a qualifié de « méthode rexiste » l’organisation de manifestations devant le conseil communal.

Pages