Tino Delabie

 
 

Aux USA, les profs n'en peuvent plus, et ils le font entendre. En Oklahoma, par exemple : « Après plus de 10 ans d'économies et de négligence des autorités, nos élèves sont dans des classes surpeuplées, au mobilier insuffisant, avec de vieux livres scolaires qui tombent en morceaux, dans une école qui n'est ouverte que 4 jours par semaines, avec des enseignants qui sont obligés de vendre leur plasma sanguin, d'avoir un deuxième boulot ou de recourir aux banques alimentaires pour nourrir leur famille. »

Les trois langues, les trois couleurs, tous les niveaux et fonctions de l’enseignement. Tous étaient présents le 14 mars au rassemblement national des syndicats de l’enseignement à Bruxelles. Pour la première fois depuis 1996, les syndicats francophones et flamands de l’enseignement ont organisé une manifestation commune. Les 500 délégués et permanents présents l'ont particulièrement apprécié.