Service d'études du PTB

 
 

Le PTB dépose une proposition de loi sur l'attribution des marchés publics pour l'achat de bus, trains et trams.

Le service étude du Parti du Travail de Belgique (PTB) a analysé l’avant-projet de loi visant à garantir la continuité du service de transport ferroviaire de personnes en cas de grève. Une lecture attentive de ce texte de loi démontre la dangerosité du projet du gouvernement.

Le plan Peeters, ministre de l’Emploi (CD&V), fait parler de lui ces dernières semaines, notamment parce qu'il menace la semaine de travail de 38 heures. N’est-ce pas exagéré comme analyse ? Pour y répondre, le service d’études du PTB vient de sortir une brochure : « Plan Peeters : travailler plus, gagner moins et rendre nos vies impossibles ».

Le gouvernement réforme les pensions des fonctionnaires. Une réforme qui va encore faire travailler les fonctionnaires plus longtemps et pour moins de pension. Il s'agit d'une rupture de contrat, voire une expropriation des droits constitués par les fonctionnaires. Pourtant, d'autres choix sont possibles et nécessaires.

Dans une nouvelle étude, le service d'études du PTB a analysé l'impact de la réforme de la pension des fonctionnaires. Il en ressort que les fonctionnaires vont devoir travailler plus longtemps pour 300 euros de pension en moins. « Il faut augmenter les pensions des travailleurs et des petits indépendants, au lieu de diminuer celles des fonctionnaires », avance Kim De Witte, spécialiste PTB des pensions et auteur de l'étude.

Suite aux attentats du 13 novembre à Paris, le gouvernement a lancé un plan de 18 nouvelles mesures de lutte contre le terrorisme. Le service d'études du PTB a analysé chacune de ces 18 mesures. Cette étude montre que les mesures proposées s’avèrent inefficaces, parfois inutiles et peuvent s’avérer dangereuses pour les droits démocratiques.

En ce début 2016, les intérêts notionnels fêtent le dixième anniversaire de leur entrée en vigueur. Pour le PTB, il n'y a pas grand chose à célébrer. « Au départ, la mesure avait été annoncée comme neutre budgétairement. Il apparaît entre temps qu'elle a coûté 40 milliards à la société. Un montant énorme dont la moitié aurait permis d'éradiquer la pauvreté dans notre pays », déclare le président du PTB, Peter Mertens. Le PTB propose l'abrogation de cette mesure fiscale.

« Les paradis fiscaux créent les enfers sociaux » affichait une pancarte lors du rassemblement syndical du 25 septembre place de la Monnaie à Bruxelles. C’était le coup d’envoi d’un des plus grands mouvements sociaux de ces dernières années. Cette pancarte dénonçait la politique fiscale menée depuis des années et que le gouvernement Michel – De Wever est en train d’approfondir : la Belgique est un paradis fiscal pour les multimillionnaires et un enfer fiscal pour les travailleurs.

Sur base d’une prévision d’inflation nulle, le gouvernement défend que le saut d’index aura peu de conséquences sur les salaires en 2015. Dans le même temps, le nombre de voix annonçant une hausse de la TVA se multiplie. Or, comme le montre l’exemple des Pays-Bas, une telle hausse modifiera immédiatement la prévision d’inflation à la hausse. Avec pour conséquence une perte salariale immédiate pour les millions de salariés du pays. Explications.

Le premier ministre Charles Michel a déclaré en présentant l’accord de majorité que « notre programme de gouvernement est tout entier tourné vers l’avenir, pour les générations actuelles et futures ». Les mesures de son gouvernement auront effectivement beaucoup d’impact sur l’avenir des générations actuelles et futures, c’est indéniable. Mais l’impact ne sera pas positif. Pour au moins 9 raisons.

Pages