Service d'études du PTB

 
 

Le discours officiel patronal et libéral est de considérer qu’il faut « moins d’État », « moins de services publics ». Cependant, la lecture de l’accord de gouvernement montre qu’il veut bel et bien des services publics, mais surtout au service des entreprises privées. Les usagers, eux, en seront pour leurs frais, tout comme les fonctionnaires. Sans parler de la privatisation qui guette…

85 % de la population est favorable à une taxe sur les fortunes de plus d’un million d’euros, selon une enquête réalisée par Knack et VTM auprès de milliers de personnes. En 2009, a lancé une campagne pour l’instauration d’une taxe des millionnaires. En 2009 aussi, le parti a répondu aux dix questions les plus souvent posées sur cette taxe. Nous les republions ici, même si certains chiffres ont depuis lors évolué.

Le gouvernement prévoit une attaque sur plusieurs fronts contre les salaires. Si ces mesures passent, ce sont plusieurs centaines d'euros que perdront les travailleurs de ce pays. Le gouvernement dit que c'est indispensable pour relancer l'économie car "le coût salarial est trop élevé". Qu'en est-il et est-ce bien vrai? Le service d'études du PTB analyse les mesures de l'accord gouvernemental et répond aux arguments pro-patronaux du gouvernement Michel-DeWever. 

Ce qui vaut pour les impôts ne vaut pas pour les dividendes. A travers son traditionnel top 1000 des bénéfices, le PTB montre que les grandes sociétés paient très peu d'impôts en Belgique. Par contre, plus de la moitié  de ces bénéfices rémunère les actionnaires.

2 milliards d’euros de coupes dans les soins de santé. Jamais encore les mesures d’austérité prévues dans les soins de santé n’ont été aussi importantes. Maggie De Block prétend que les patients ne vont pas le sentir. Le service d’études du PTB et Médecine pour le Peuple ont analysé les plans du gouvernement. Conclusion : le patient va bel et bien payer la facture. Soit le financement sera revu, et le patient devra payer plus de sa poche, soit l’offre de soins sera réduite. À cela s’ajoutent les prix exorbitants de l’industrie pharmaceutique et le coût des consultations chez certains spécialistes, ainsi que la pression croissante pour une privatisation des soins de santé. Tout cela alourdit la charge qui pèse sur les patients, en particulier les plus démunis, qui seront le plus touchés.

Le gouvernement fédéral va encore plus précariser et appauvrir les pauvres dans le seul but de les mettre radicalement en concurrence sur le marché du travail. Le service d'études du PTB a décortiqué l'accord de majorité du gouvernement Michel-De Wever et sa conception particulière de lutte contre la pauvreté.

La partie de l’accord de gouvernement consacré à la Défense et aux Affaires étrangères se caractérise par une série de mesures prenant une hypothèque sur l’avenir. Dans le domaine de la Défense, le gouvernement suit les diktats budgétaires et militaires de l’Otan, avec un important volet investissements. Dans le domaine du Commerce extérieur, on retrouve des engagements importants par rapport à l’accord de libre-échange avec les États-Unis (TTIP) et concernant explicitement l’alliance militaire. Dans le domaine de la Coopération au développement, nous assistons, d’une part, à des coupes budgétaires importantes et, d’autre part, à l’envie d’utiliser cette Coopération au développement comme un outil, non pour le développement de pays du tiers monde, mais bien pour les buts économiques et politiques de l’establishment. Analyse de notre service d'études.


Jamais le risque d’un black-out n’a été plus grand qu’aujourd’hui. Si nous devons tirer une seule conclusion de la débâcle énergétique de ces dernières années, c’est bel et bien que le marché libre de l’énergie est en faillite. D'autre part, le gouvernement s'acharne à maintenir l'énergie nucléaire tout en diminuant les taxes d'Electrabel. Une analyse de l'accord du gouvernement par le service d'études du PTB.

Ce gouvernement est taillé sur mesure pour les plus riches. Cela transparaît dans chaque phrase de l’accord de gouvernement, et cela vaut également sur le terrain de la justice et de la police. Contrôles, accès plus difficile à la justice et répression pour l’homme de la rue, laxisme et compréhension pour les nantis.

La coalition de droite va fortement durcir les règles d’accès à la pension, était-il annoncé dans la presse hier, 18 septembre. Le service d’études du PTB a analysé l’impact concret des mesures présentées, sur base des données déjà connues. Il en ressort que les conséquences sont particulièrement considérables.

Pages