Benjamin Pestieau

 

Beaucoup de perturbations sur le rail aujourd’hui. Beaucoup de gens en ont marre. Marre des désagréments comme aujourd’hui, marre des retards et autres trains bondés ou supprimés. Ils ne sont pas les seuls en avoir marre. Les cheminots aussi.

Le PTB soutient la manifestation du 7 octobre. Ce gouvernement ne nous laisse pas d’autres choix. Il a profité des vacances d’été pour augmenter les taxes et faire passer une deuxième fois des économies qui touchent les travailleurs. Les super-riches et les grands fraudeurs restent à nouveau hors d’atteinte. Pourtant, il y en #assez pour tout le monde et pour une société solidaire et durable.

Une nouvelle étude du service d’études du PTB décortique et dénonce les mesures injustes que le gouvernement avance dans son « tax shift ». Ce document est un outil précieux pour tous ceux qui veulent comprendre la stratégie du gouvernement, le contenu de ses mesures, leur logique… et mettre en place une contre-offensive.

« Les paradis fiscaux créent les enfers sociaux » affichait une pancarte lors du rassemblement syndical du 25 septembre place de la Monnaie à Bruxelles. C’était le coup d’envoi d’un des plus grands mouvements sociaux de ces dernières années, qui réclamait notamment une taxation des grosses fortunes. Aujourd’hui, le gouvernement tente de faire dévier le débat pour continuer à chouchouter le 1 %. Une nouvelle étude du service d’études du PTB dénonce les mesures injustes que le gouvernement avance dans son « tax-shift ».

« La combinaison travail professionnel et travail privé (éducation, tâches ménagères, soins aux proches, bénévolat…) a d’urgence besoin d’un discours neuf et bien plus stimulant », écrivent Maartje De Vries et Benjamin Pestieau dans le chapitre consacré à la semaine de 30 heures de l'ouvrage collectif « La Taxe des millionnaires et sept autre idées brillantes pour changer la société ». Voici ce chapitre en intégralité (et en exclusivité).

Depuis plus de 7 mois, la résistance sociale met la pression sur le gouvernement. Un mouvement sans précédent. Pourtant, depuis le début, il semble que certaines voix qui affirment s‘opposer aux mesures du gouvernement soient plus préoccupées par le résultat des élections de 2019 que par la nécessité de le faire reculer aujourd’hui.

Travail professionnel, famille, hobbys, engagement associatif, sport, relations avec ses amis ou voisins... tout cela ne serait-il pas plus facile à combiner si nous travaillions chaque jour deux heures de moins ou chaque semaine huit heures en moins ?

Vous en avez marre de la politique du gouvernement ? Vous rêvez d’un monde plus solidaire, d’un avenir plus juste et plus démocratique ? #Leprintempssocial nous offre différents rendez-vous pour changer le cours des choses.

Le gouvernement a déposé son projet de loi fixant le saut d'index au Parlement. Il sera ce mardi 17 mars en discussion à la Commission des Affaires sociales. Le gouvernement essaierait-il de vite faire passer le point de l'index pour en être débarrassé au plus vite et tenter d'éteindre la contestation sociale montante ?

Les actions syndicales de l’automne dernier avaient été lancées en septembre par un rassemblement de 7 000 personnes. Le 11 mars dernier, ils étaient près de 10 000 pour relancer le printemps de la résistance sociale. Avec un programme d’actions variées. En voici les détails.

Pages