SwissLeaks

Marco Van Hees était sur le plateau de l'émission Controverse sur RTL, ce dimanche 15 février, sur le thème de la fraude fiscale. Il a dénoncé la politique actuelle du gouvernement du laisser-faire et y a opposé la vision de la justice fiscale selon le PTB.

Le service d'étude du PTB publie un dossier qui montre que les grandes fortunes belges impliquées dans le SwissLeaks – les Spoelberch, Boël, De Clerck, etc. – sont des fraudeurs multirécidivistes impliqués dans une série d'affaires antérieures (LuxLeaks, PanamaLeaks et autres).

Pour les grandes fortunes belges, il semble que la fraude internationale soit plus une règle qu’une exception. En ne prenant que ces quatre familles citées dans l'affaire SwissLeaks, on constate qu'il s'agit de fraudeurs multirécidivistes.

Après l’OffshoreLeaks et le LuxLeaks, c’est aujourd’hui le SwissLeaks qui dévoile plus encore l’ampleur de la grande fraude fiscale internationale. Cette criminalité financière n’est pas le fait de malfrats en marge de la société : ce sont les plus grandes banques et les plus grandes fortunes, ce « gratin » bénéficiant généralement de tous les honneurs, qui sont en cause.