Finances - Fiscalité - Budget

« Pourquoi, lorsqu’il s’agit de faire payer les travailleurs, c’est toujours du non-symbolique – on augmente la TVA, on bloque les salaires… –, mais, quand il s’agit de faire payer les riches, il faut rester dans le symbole ? Appliquons une taxe rentable, comme la taxe des millionnaires ! », a lancé le député PTB Raoul Hedebouw ce mardi à la Chambre dans le débat sur le trou budgétaire.

Maggie De Block affirme vouloir économiser 900 millions d'euros dans les soins de santé, « sans que le patient le sente ». « On annonce cependant déjà que certains médicaments seront plus chers, dénoncent Sofie Merckx et Dirk Van Duppen, médecins et spécialistes santé du PTB. Par contre, la ministre ne semble pas vouloir toucher au business des médicaments. Le modèle kiwi permettrait pourtant d'économiser des millions d'euros. »

Les mesures que prend maintenant le gouvernement ne diffèrent pas de celles qu’il avait déjà prises l’an passé et l’année précédente. Le trou dans le budget s’est juste encore amplifié, et notre machine économique est à l’arrêt, constate Peter Mertens, le président du PTB. Il est peut-être temps de changer d’approche, et d’investir pour la relancer.

Si le CD&V cherche à taxer les fortunes, le PTB lui apporte son expertise : notre proposition de loi pour une taxe des millionnaires, qui rapporterait 8 milliards par an tout en ne touchant que les 1% les plus riches, est d’ailleurs déjà sur la table du Parlement. Il n’est pas question de proposer une nouvelle taxe symbolique sur les plus-values pour mieux faire passer l’austérité sur laquelle les partis du gouvernement se sont déjà mis d’accord : coupes dans les soins de santé, blocage des salaires, hyperflexibilité pour les travailleurs...

« Avec la politique du gouvernement, la crise ne fait que s’approfondir. Il nous a vendu l’austérité en allant chercher dans les poches des travailleurs. Résultat ? Un an plus tard, le trou du budget est encore plus grand. Il est temps d’aller chercher l’argent chez les millionnaires. » Voici comment a débuté l’interview du député et porte-parole national du PTB Raoul Hedebouw​ ce midi sur RTL. ING, les sondages, le terrorisme, le salaire des députés PTB, la justice… Autant de thèmes sur lesquels vous pourrez découvrir le point de vue du PTB en regardant cette vidéo.

Ce vendredi 7 octobre, des grèves et actions ont été menées en front commun syndical dans tout le pays. Le mouvement a touché autant les entreprises privées que les services publics. De quoi envoyer un avertissement clair au gouvernement, qui doit trouver de quoi boucler son budget : l’argent, c’est au Bahamas qu’il se trouve, chez les millionnaires, et pas question d'encore le prendre dans la poche des travailleurs.

Le dossier du PTB sur le top 50 des ristournes fiscales dont profitent les multinationales en Belgique n'a pas plus à la fédération patronale FEB, ni à la banque KBC, dont le nom figure en tête de ce classement. Marco Van Hees, député et expert fiscal du PTB, répond.

Le PTB a analysé les 50 sociétés qui ont le plus bénéficié des ristournes fiscales. En 2015, elles ont empoché 6,9 milliards d’euros de cadeaux fiscaux. Où va cet argent ? Qui sont les fortunes derrière ces multinationales qui ne paient (quasiment) pas d’impôts ?

Une nouvelle taxe, des coupes dangereuses pour le service public, des investissements mal ciblés et une absence de volonté politique pour aller chercher l’argent là où il est. Le PTB est inquiet des décisions du conclave budgétaire wallon.

Le PTB a-t-il diffusé des chiffres erronés à propos des impôts payés par Caterpillar ? C'est ce qu’on a pu entendre de-ci de-là : le PTB aurait affirmé que Caterpillar paye 4 % d'impôts en Belgique alors que la multinationale payerait en réalité autour de 30 %. Qu’en est-il ?

Pages